Justine NIOGRET – Chien du heaume

chienduheaumeÉditions : Mnémos
Collection : Icares
Paru le : 23/11/2009
Nbr. de pages : 216
ISBN : 978-2-354-08099-0
Prix constaté : 18€

Pour lire le prologue, c’est ici !

Distinctions :

Prix de l’Imaginaire 2010 – Étonnants Voyageurs
Prix Imaginales 2010 du roman francophone
Prix Oriande 2010 du roman de féerie

Résumé :
On l’appelle Chien du Heaume parce qu’elle n’a plus ni nom ni passé, juste une hache ornée de serpents à qui elle a confié sa vie. La quête de ses origines la mène sur les terres brumeuses du chevalier Sanglier, qui règne sans partage sur le castel de Broe. Elle y rencontre Regehir, le forgeron à la gueule barrée d’une croix, Iynge, le jeune guerrier à la voix douce, mais aussi des ennemis à la langue fourbe ou à l’épée traîtresse. Comme la Salamandre, cauchemar des hommes de guerre…

On l’appelle Chien du Heaume parce qu’à chaque bataille, c’est elle qu’on siffle.

Dans l’univers âpre et sans merci du haut Moyen Âge, loin de l’image idéalisée que l’on se fait de ces temps cruels, une femme se bat pour retrouver ce qu’elle a de plus cher, son passé et son identité.

Ce que j’en ai pensé :
Voilà un roman de Fantasy qui sort de l’ordinaire, de par son héroïne entière et vindicative, qui tranche avec ce que l’on voit habituellement dans le genre. Une très bonne surprise que ce premier roman de Justine Niogret, qui a su trouver son propre style, puissant et évocateur.

Si l’intrigue principale ne brille pas spécialement par son originalité, l’auteure nous proposant de suivre une énième quête, le traitement de l’histoire et le style narratif sont par contre particulièrement inspirés et recherchés. J’avoue avoir été bluffée par tant de maîtrise. Car il devient vite évident que Justine Niogret nous balade allègrement tout au long du récit, que l’on sent mûrement réfléchi et pleinement achevé. L’auteure ménage d’ailleurs des ouvertures dans son récit, qu’elle parsème de détails et d’interrogations qui nous laissent envisager une suite (qui vient d’ailleurs de sortir il y a peu).

L’atmosphère qui se dégage du récit est sombre, très sombre, la narration se déroulant dans un univers moyenâgeux rude et implacable. Chien du heaume est une mercenaire impitoyable et acrimonieuse, qui tranche les membres avec dextérité et sans aucun états d’âme. Du jamais vu chez une héroïne, laide qui plus est et au physique peu avenant. Bref, un premier rôle atypique qui change un peu de la production actuelle. L’univers décrit par l’auteure est somme toute assez violent et ne plaira peut être pas à tout le monde. Si vous êtes amateur de féerie et de magie, l’ambiance cruelle et sauvage qui se dégage de certaines scènes pourraient fort bien ne pas vous plaire. Personnellement ça ne m’a pas gêné, mais mieux vaut s’abstenir si l’on est sensible (je pense notamment à une scène assez pénible à la fin du roman).

  Enfin, l’héroïne étant à la recherche de son véritable nom – de son identité en somme – son chemin sera chargé de rencontres qui la façonneront et permettront au lecteur de découvrir de nouvelles facettes de l’implacable mercenaire. Ainsi l’amitié mais aussi un soupçon de « romance » seront au rendez-vous, et un ennemi plus que mystérieux fera même son apparition sous l’intrigant pseudonyme de « La Salamandre ». Je n’en dirais pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte, mais le récit regorge de sursauts narratifs efficaces.

Une dernière petite ellipse pour saluer la plume de Justine Niogret qui possède une verve incisive et un vocabulaire très imagé ! J’ai vraiment adoré le petit glossaire de fin qui démontre tout l’humour –si particulier – de l’auteure. Il me tarde de lire « Mordre le Bouclier » de cette jeune auteure à suivre !

Verdict : Avec les honneurs

rock

Publicités

Tagué:, ,

2 réflexions sur “Justine NIOGRET – Chien du heaume

  1. migualamiguala 27/03/2014 à 22:35 Reply

    Il est dans ma wish depuis pas mal de temps. Du coup, il est remonté!
    Je trouve qu’une héroïne badasse dans un univers de fantasy est suffisamment rare pour que le livre mérite d’être lu 🙂

    • nymeria 31/03/2014 à 21:10 Reply

      Surtout que là l’héroïne n’est même pas sexy ni belle (ce qu’on s’imagine quand on pense à une héroïne badass). Par contre, la plume de Justine Niogret est spéciale, ça ne passe pas toujours. On verra si tu aimes. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :