Tom FRANKLIN – Le retour de Silas Jones

le-retour-de-silas-jonesTitre vo : Crooked Letter, Crooked Letter (2010)
Broché paru le : 4 janvier 2012
Editeur : Albin Michel
Collection : Terres d’Amérique
ISBN : 978-2-226-23842-9
Nb. de pages : 384 pages
Prix constaté : 23.20€

!!!LIVRE DU MOIS !!!

Résumé :

Dans le Mississipi des années 70, tout aurait dû séparer Larry Otts, fils unique d’un couple de Blancs de la classe moyenne, et Silas Jones, élevé par une mère célibataire noire et pauvre.
Pourtant, les deux adolescents deviendront amis. Jusqu’à ce qu’une tragédie bouleverse le cours de leurs existences : un soir, Larry emmène sa petite amie au drive-in, et on ne la reverra jamais. Condamné par l’opinion publique, le garçon devient du jour au lendemain un pestiféré. Son amitié avec Silas en fait les frais, alors que ce dernier part pour l’université. Vingt ans plus tard, le jeune Noir revient comme policier dans une petite ville voisine.

Larry, qui a repris le garage de son père, mène toujours une existence solitaire et pitoyable. Ils n’ont aucune raison de reprendre contact l’un avec l’autre, mais la disparition d’une jeune fille et la suspicion qui pèse à nouveau sur Larry vont contraindre les deux hommes à se confronter au passé douloureux, enfoui depuis tant d’années.

Ce que j’en ai pensé :

  « Le retour de Silas Jones » est le genre de roman qui me fait aimer la littérature américaine. Prenez une petite ville du Mississippi au cœur des années 70, une populace obtuse chez qui respectabilité et suspicion ne font pas bon ménage, ajoutez un jeune garçon solitaire qui aime la littérature horrifique, une jeune fille qui disparait mystérieusement, et vous obtenez un roman abouti, à la trame complexe et menée avec brio pendant plus de 350 pages, bref un grand moment de lecture !

  Le roman commence par une tentative de meurtre sur un des deux narrateurs de l’histoire, Larry Ott. Celui-ci est un marginal, le nez toujours fourré dans un bouquin (d’horreur de préférence), qui jouit d’une mauvaise réputation depuis sa jeunesse. Larry, c’est un peu le canard boiteux, le gosse qui n’aime pas le sport et s’isole, celui qui fait toujours tâche dans une petite ville parce qu’il est différent et que l’on aime traiter avec mépris. Alors quand une jeune lycéenne ne donne plus signe de vie, on suspecte bien vite Larry « Le Pourri », celui qui, plus de vingt ans auparavant, était déjà suspecté lors de la disparition de son rencard d’un soir. A partir de là, l’auteur fait de réguliers aller-retour entre passé et présent, entre les faits de l’époque et ceux de maintenant, et c’est à travers les récits croisés de Larry et Silas, le policier chargé de l’enquête, que l’on découvre l’ampleur du drame. Silas, ce gosse noir, qui le temps d’un court été, était devenu le seul et unique ami de Larry…

  Si je ne devais choisir qu’un seul mot pour décrire ce roman, ce serait : captivant ! L’auteur distille dès les premiers chapitres une foultitude d’interrogations et de faits troublants qui nous fait nous immerger complétement dans ce récit aux accents de thriller. On s’interroge sur la relation Larry/Silas, sur ce qui les a amenés à ne plus jamais se parler et sur les étranges liens qui semblaient exister entre leurs parents respectifs. L’ambiance est parfaitement restituée avec ce climat de méfiance propre aux petits bourgs du Sud rural, avec ses péquenauds et ses as de la gâchette, à une époque où l’on voyait encore du mauvais œil une amitié blanc-noir. L’air de rien, l’auteur aborde plusieurs thèmes majeurs tels la vieillesse, l’amitié, la relation père-fils, la force du qu’en-dira-t ’on, la différence, la solitude…Autant de sujets qui font de ce récit un pur bijou yankee. Il y a une réelle intensité dans le récit qui se dévore littéralement. C’est d’une grande force narrative sans être lourd, c’est poignant sans être larmoyant et c’est tragique sans être désespéré. Un roman que je conseille à tous les amateurs de littérature américaine, ainsi qu’à tous ceux qui aiment les récits forts et immersifs et les amitiés improbables.

Verdict : Nuit blanche

nuit-blanche

Publicités

Tagué:, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :