Brandon MULL – Beyonders, tome 1 : Vers l’autre monde

beyonders1Titre vo : Beyonders, book 1
Broché paru le : 05/04/2012
Editeur : Nathan
ISBN : 978-2-09-253174-7
Nbr de pages : 523
Prix constaté : 16.50€

Résumé :
Jason aurait pu être un garçon comme les autres mais il se retrouve accidentellement projeté à Lyrian, un empire soumis au règne cruel du sorcier Maldor. Il comprend très vite que la seule façon de rentrer chez lui est de renverser ce terrible despote grâce à un mot magique. Le voilà désormais face à son incroyable destin : être le héros qui devra sauver ce monde en péril !

Ce que j’en ai pensé :
« Beyonders » est la toute nouvelle saga de Brandon Mull à qui l’on doit Fableheaven (que je n’ai pas lu), donc ce fut une découverte totale. Au final, je ne suis pas totalement convaincue par cette lecture. Primo, parce que j’ai trouvé que l’intrigue était un peu lente à se mettre en place, secundo parce que c’est un roman très axé jeunesse et que j’attends plus de mes lectures à mon âge avancé ^^. Reste que c’est un bouquin fun, plein d’idées rigolotes et qu’il émerveillera certainement les pré-ados.

  Pour une fois, la quête initiatique nous est épargnée, nous sommes plutôt dans un jeu de pistes à la recherche de syllabes qui composent le mot capable de tuer un sorcier tyrannique. Les deux jeunes héros, Jason et Rachel voyagent à travers le continent et vont de rencontres en épreuves, sur ce point ça reste très classique. Là où le roman m’a plu, ce sont dans les rencontres improbables avec toute une ribambelle de personnages plus farfelus les uns que les autres. Le roman donne plus d’une fois le sourire aux lèvres et je dois dire que Beyonders se révèle plutôt divertissant en définitive !

  Par contre, l’intrigue est un peu longuette à se mettre en place, et après un très bon prologue, il faut avouer que c’est un peu frustrant. Je regrette également un peu que le roman ne soit narré que par les yeux de Jason, ça aurait pu être sympa de voir les choses se passer du point de vue d’autres personnages, de Maldor par exemple, l’univers restant un peu trop énigmatique. L’auteur use de quelques raccourcis narratifs (comme à Trensicourt) que j’ai trouvé un peu faciles aussi, mais bon j’imagine que ça s’explique en vue de la cible visée. C’est dommage parce que le roman est assez épais (plus de 500 pages) mais mal équilibré selon les événements.

  Un roman que je recommande aux jeunes lecteurs (à partir de 12 ans), que l’aventure amusera et émerveillera certainement. Surtout que le roman est vraiment beau avec son lettrage doré, je me verrais bien l’offrir autour de moi.

Verdict : Roulette russe

roulette-russe

Publicités

Tagué:, , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :