Gabriel KATZ – Le puits des mémoires, tome 1 : La Traque

le-puits-1Illustration de couverture : Miguel Coimbra
Broché paru le 18 mai 2012
Editeur : Scrinéo
ISBN-10: 2919755455
Nbr de pages : 398
Prix constaté : 16.90€

Résumé :
Trois hommes se réveillent dans les débris d’un chariot pénitentiaire accidenté en pleine montagne. Aucun d’eux n’a le moindre souvenir de son nom, de son passé, de la raison pour laquelle il se trouve là, en haillons, dans un pays inconnu. Sur leurs traces, une horde de guerriers de l’autre bout du monde, mettra le royaume à feu et à sang pour les retrouver. Fugitifs, mis à prix, impitoyablement traqués pour une raison mystérieuse, ils vont devoir survivre dans un monde où règnent la violence, les complots et la magie noire.

Ce que j’en ai pensé :
Pour un premier roman, voilà une très agréable découverte qui m’a à la fois enthousiasmée par sa fraicheur et a su me convaincre par son intrigue solide et sa dualité bon enfant/terrifiant qui imprègne tout ce premier tome. Je peux vous dire que j’attends d’ores et déjà la suite avec grande impatience !

  Pourquoi autant d’enthousiasme pour ce roman ? Encore un énième bouquin de fantasy me direz-vous ? Qu’est-ce que celui-ci a de spécial ? Eh bien, oui, en gros, en large et en travers « La traque » ne révolutionne pas le genre (peu le font de toute façon). L’intrigue reste classique sur sa base, il y a de la magie, des mercenaires, une traque qui s’apparente à une quête (ici, retrouver la mémoire tout en fuyant ses ennemis) et pas mal de mystères entourant nos trois compères… Pourtant très vite, on se rend compte que les bonnes idées foisonnent. Déjà, l’auteur ne se concentre pas sur un héros adolescent mais bien sur trois hommes faits qui sont d’égale importance dans le roman. Ensuite, comme nos trois protagonistes ont perdu la mémoire, on découvre le monde qui les entoure à leur rythme et totalement, une sorte de « renaissance » puisqu’ils ont oublié jusqu’à leur propre nom. Vient enfin l’humour bon enfant et l’esprit de camaraderie qui règne entre les trois héros, de quoi apporter une belle dynamique au récit, une synergie plus que réussie qui donne du sel à l’intrigue.

  Puis, forcément, au milieu de tout ça, il y a le style de Gabriel Katz qui captive et s’empare du lecteur pour le porter tout au long du récit. Je vous ai parlé de l’humour, certes, mais l’auteur a également le don de suggérer l’horreur d’une situation sans pour autant s’embourber dans une surenchère de détails macabres, on reste sans cesse dans l’allusion. Et je peux vous dire que ce procédé fait mouche, on ne pourrait pas être plus choqué et épouvanté par certains actes et leurs conséquences. De quoi tirer son chapeau à l’auteur… Au-delà de ces qualités, le tome possède son lot de rebondissements et de secrets qui rendent la lecture prenante, on surfe sur une vague d’aventures et de rencontres, on passe d’un indice à un autre sans aucun relâchement. Bref, c’est vif, drôle (ah ! la fameuse plante dont il faut se frotter le corps !), plein d’aisance, riche en suspense et en péripéties. En gros, très divertissant. Que demander de plus ? Des héros charismatiques ? Vous en trouverez en la personne de Nils, Olen et Karib, trois protagonistes très différents mais surtout très complémentaires. Une des bonnes surprises du genre de cette année !

Verdict : Avec les honneurs

rock

Publicités

Tagué:,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :