Meljean BROOK – Les mers de fer, tome 1 : Le duc de fer

le-duc-de-fer1Titre original : The Iron seas, book 1: The Iron Duke (2010)
Date de parution : 03/10/12
Editeur : J’ai lu
Collection : Crépuscule
ISBN : 978-2-290-03489-7
Nb. de pages : 409
Prix constaté : 7.40€

Résumé :
Il a libéré l’Angleterre du joug de la Horde. Pour tous, il est le duc de Fer, héros craint et adulé. Pourtant, quand un homme assassiné est retrouvé chez lui, Rhys Trahaearn comprend que certains ne le craignent pas. A commencer par Mina Wentworth, chargée de l’enquête. Séduisante, mystérieuse… et très douée. La posséder devient bientôt l’unique quête de Rhys, alors qu’une conspiration menace l’Angleterre.

Ce que j’en ai pensé :
Me voilà de retour dans le vaste genre de la Fantasy Urbaine (eh oui, je préfère cette appellation à « bit-lit » qui ne veut rien dire) avec un titre que j’avais repéré en vo, grâce à ses bons retours. Je reste avec un sentiment mi-figue mi-raisin quant à ce roman, car si l’univers m’a vraiment plu avec un background original et des idées foisonnantes, les scènes érotiques m’ont par contre semblé too much. Non seulement il y a trop de scènes de ce genre, mais en plus elles sont trop crus, trop redondantes, trop c’est trop ! Ça ne m’aurait pas plus gêné que ça, s’il y avait quelques passages coquins bien amenés et qui apportaient quelque chose au récit, mais ce n’est pas le cas avec « Le duc de fer ». Bref, pas du tout émoustillée par ce duc de Cro-Magnon qui ne cherche visiblement qu’à arracher la culotte de Mina et la culbuter à peu près partout. Certains personnages masculins dans ce type de roman sont fascinants, mystérieux, etc., mais Rhys m’a vraiment fait l’effet d’un butor sans finesse, sans romantisme et élégance aucune. Ajoutez à cela un langage grossier, et on finit par vouloir remettre vertement ce goujat à sa place ! Dommage car si l’on occulte cela, la dynamique du couple Mina/Rhys fonctionne plutôt bien.

  Passons à ce qui m’a plu au-delà des mots, c’est l’univers inventé par Meljean Brook. Elle mélange sans concession éléments du steampunk et de la piraterie, aux romans de zombie et à une enquête façon thriller. C’est une joyeuse pagaille qui fonctionne merveilleusement, j’ai été bluffée. L’histoire de la Horde avec ses règles et ses codes nous prend aux tripes, j’ai rarement vu imagination plus débordante. Sans compter que chaque élément concorde avec le précédent, c’est un plaisir de suivre les rebondissements qui s’enchainent à toute allure. La complexité de l’intrigue offre son lot de détails surprenants et choquants, l’auteure ayant développé un monde implacable, qui n’est pas tendre avec ses protagonistes. L’action, très présente, avec ces nombreuses échauffourées, ne nous laisse pas une minute de répit. Et l’investigation que mène Mina pour découvrir qui a jeté ce corps depuis un aéronef assure une bonne partie du suspense du roman. Ajoutez à cela un complot et de nombreuses sensation fortes, et vous obtenez un pur moment de divertissement. Dommage que le côté « romance » du récit vienne empiéter sur l’intrigue, le roman méritait mieux.

Verdict : Roulette Russe

roulette-russe

Publicités

Tagué:,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :