Tiphaine SIOVEL – Briséïs, tome 1

BriséisIllustration de couverture : François Roca
Paru le : 15/11/12
Edition : Robert Laffont
ISBN : 978-2-221-6
Nbr de pages : 328
Prix constaté : 19.90€
Site consacré au roman : http://www.briseis-lelivre.com/Briseis-lelivre/Briseis.html

Résumé :
Depuis le début de l’année scolaire, Briséïs se morfond dans sa classe de lycée :  » Ah, si seulement il pouvait m’arriver quelque chose. « , soupire-t-elle. Mais rien ne se produit. Rien, excepté cette petite douleur ressentie dans la nuque qui la gratte et l’indispose. Dans son cou s’est formée une tache rouge qui grandit. Afin de la soigner, le père de Briséïs, un physicien de renom, convainc sa fille de se soumettre à un examen au scanner.
Légèrement craintive, Briséïs accepte. Mais lorsqu’elle ressort de ce gros tube de métal blanc, la jeune fille ignore où elle se trouve. Ici les aiguilles des montres sont arrêtées et les couloirs n’en finissent plus. Sans le savoir, Briséïs vient de pénétrer au coeur de la Citadelle, un lieu surprenant où, dans le plus grand secret, des élèves de tous les pays ont été sélectionnés pour devenir les futurs dirigeants de l’élite mondiale.
Cependant, avec son caractère bien trempé et sa mentalité rebelle, il n’est pas certain que Briséïs accepte toutes les règles du jeu.

Ce que j’en ai pensé :
Un pitch intriguant, une couverture accrocheuse, une jeune auteure qui signe là son premier roman, il n’en fallait pas plus pour m’inciter à me plonger dans les aventures de Briséis. Mais ce roman jeunesse tient-il ses promesses ? Eh bien, il y a de l’idée, un énorme potentiel qui ne demandait qu’à être cueilli, mais malheureusement le roman s’essouffle vite. La faute au format, beaucoup trop court, qui ne permet pas à l’auteur de développer suffisamment son univers et ses personnages, qui du coup restent en surface, et c’est rageant ! Car oui, on s’amuse pas mal pendant une bonne partie des péripéties de Briséis et le récit fourmille de petites trouvailles sympathiques. Tiphaie Siovel nous offre un méli-mélo de genres, qui fonctionnent parfois ou pas, mais qui ont le mérite d’offrir quelque chose d’original et de surprenant. On sent que l’auteure tient un truc du bout des doigts, mais la trame nous glisse entre les quenottes plus vite qu’on ne le croit.

  Le roman se lit hyper rapidement, et arrivé au trois quarts du livre, on sent que quelque chose se profile : une suite ! Je dois dire que j’ai poussé un gros « argh ! » de frustration, ne sachant pas être en présence d’une quadrilogie. Bref, le découpage en tomes n’excuse pas tout, et on réalise que ce premier tome manque d’approfondissements et d’élaboration. Entre les raccourcis narratifs évidents et frustrants et l’acceptation en un éclair de ce que vit Briséis, le lecteur se retrouve vite désappointé face au traitement de l’histoire. Les personnages, même l’héroïne sont brossés à la va-vite, on ne prend pas le temps de les découvrir et de les apprécier avant qu’ils commencent à vivre leurs drôles d’aventures… De même pour l’univers, qui aurait gagné à être détaillé plus amplement. La Citadelle et ses drôles d‘habitants ne nous livrent que peu leurs secrets et on aurait aimé que l’auteure nous développe cet univers farfelu !

  Sans compter que les réactions de certains personnages sont stupéfiantes, on n’y croit pas une seconde. Certes, le récit baigne dans une sphère mi-fantastique, mi-réaliste, mais j’ai de tout de même eu du mal à croire à l’insouciance flagrante de ces ados, qui ne se posent pas beaucoup de questions finalement. Outre ce comportement étonnant des personnages, l’intrigue manque parfois de cohésion. On passe étonnamment d’une idée à l’autre sans souci d’unité, et le manque d’explications n’est pas pour nous aider dans le cheminement de l’auteure. Les lecteurs se plaignent assez souvent de longueurs et de remplissage, mais le gros reproche que je ferai aux premières aventures de Briséis, c’est le manque de délayage ! Bref, je lirai la suite parce que je suis curieuse de connaitre le fin mot de l’histoire, mais je trouve dommage le traitement elliptique qui en a été fait.

Verdict : Roulette Russe

roulette-russe

Publicités

Tagué:,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :