Doug ALLYN – Sombres créatures

sombres-créaturesTitre original : All creatures dark and dangerous (1999); The death row pet show (2000)
Paru le : 15/05/2012
Editions : Télémaque
Collection : Entailles
ISBN : 978-2753301504
Nbr de pages : 320
Prix constaté : 21€
Le petit + : il y a de très belles photos de chiens à l’intérieur de la couverture.

Résumé :
Un pit-bull femelle totalement déchiqueté trouve encore l’incroyable force de se relever.
Le labrador d’une famille juive est marqué au fer rouge d’une croix gammée.
Crimes sanglants et faits divers violents… Qui sont vraiment les sombres créatures auxquelles le Dr. David Westbrook, vétérinaire récemment sorti de prison et dévoué aux causes perdues, est confronté dans le comté d’Algoma, au coeur du Michigan ?

Ce que j’en ai pensé :
Je lis rarement des nouvelles, plus par manque d’occasion que par choix, car c’est un genre que j’apprécie assez. « Sombres Créatures » est un recueil de sept nouvelles qui mettent en scène le même personnage : le vétérinaire David Westbrook. Sans ordre chronologique particulier, les nouvelles s’intéressent aux animaux dont s’occupe le personnage au cours de sa vie et de ses fonctions. Doug Allyn s’attache particulièrement à relater les histoires incroyables qui se font l’écho dans la presse et les journaux télévisés. Et il faut avouer que nos amis à poils vivent parfois de singulières aventures.

  Tour à tour horribles, choquantes, édifiantes ou touchantes, ces histoires ont le mérite de ne pas laisser indifférent et poussent à l’introspection. Car la façon dont nous percevons la vie (des animaux, des Hommes) et le degré auquel nous la respectons, renseigne beaucoup sur notre caractère et notre altruisme. Et les apparences deviennent vite trompeuses… Entre le braconnier à la mine patibulaire qui chérit sa chienne et l’ami des animaux opportuniste prêt à tout pour relancer sa carrière, on aurait vite fait de se laisser berner.

  De ce fait, ne vous y trompez pas, « Sombres créatures » est bien un recueil policier, les nouvelles nous plongeant tour à tour dans une scène de crime : meurtre, suicide, etc. Cependant l’auteur se penche plus sur le côté psychologique des affaires, sans rentrer dans les détails des enquêtes policières, et en se recentrant plutôt sur leurs répercussions. Le but avoué de Doug Allyn apparait clairement comme un bel hommage à nos amis les bêtes. Et on sent bien l’immense amour et la compassion de l’auteur envers ceux-ci. A l’image de ce Franken Cat tout rafistolé ou de ce chiot qui se laisse mourir au décès de sa maitresse.

Très touchantes voire incroyables, ces histoires nous confrontent à la cruauté humaine, mais aussi au dévouement de certains animaux envers leur maitre. Pour la peine, je m’en vais fait un gros câlin à mon chat !

Verdict : Bonne pioche

bonne-pioche

logo3

Publicités

Tagué:,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :