N.K. JEMISIN – La Trilogie de l’héritage, tome 2 : Les Royaumes déchus

La trilogie de l'héritage, tome 2Titre original : The inheritance trilogy, book 2 : The Broken kingdoms (2010)
Illustration de couverture : Alain Brion
Paru le : 23/01/2013
Editions : Le livre de poche
ISBN : 978-2-253-13490-9
Nbr de pages :
Prix constaté : 7.60€

Résumé :
Dans la cité d’Ombre, sous les frondaisons de l’Arbre Monde, les ruelles scintillent de magie et les dieux vivent cachés parmi les mortels. Oree Shoth, une artiste aveugle, recueille sur une impulsion un homme étrange. Mais cet acte de compassion la plonge bientôt au cour d’une conspiration infernale. Quelqu’un, quelque part, assassine les dieux, abandonnant leur corps souillé un peu partout dans la cité.
Et l’invité d’Oree pourrait bien y être mêlé.

Ce que j’en ai pensé :
Le premier tome de la « Trilogie de l’Héritage » avait été un coup de cœur et j’étais impatiente de découvrir la suite (qui est sorti assez rapidement en poche, bonne nouvelle). Ce deuxième tome a de particulier dans le genre, que l’on laisse de côté les protagonistes rencontrés lors du premier tome pour introduire de nouveaux personnages centraux. Néanmoins, on reste dans le même univers, à la même époque et on retrouve d’ailleurs assez vite Yeine, Sieh et Nahadoth qui sont devenus des personnages secondaires de ce fait. Le procédé est ingénieux car il permet au lecteur d’appréhender l’univers créé par Jemisin dans toute sa latitude, sans que la monotonie (ou les redondances) ne s’installent. C’est un peu comme si l’auteur prenait le parti de nous présenter une nouvelle facette de son univers, une autre vision des choses…

  « Les royaumes déchus » met donc en avant une nouvelle héroïne, Oree Shoth, une artiste aveugle qui n’a rien en commun avec Yeine, à part peut-être, la force de caractère. Finies les intrigues de palais et le luxe de la Cité, nous voici plongés dans les venelles de la cité d’Ombre où de sordides crimes se préparent. Après l’opulence de la cité, l’auteur nous confronte au milieu plus modeste des artistes, qui doivent ruser pour vivoter de leur art. Sauf que les luttes de pouvoir ne sont jamais loin et la cible des crimes perpétrés devient rapidement évident : on assassine les génitures, enfants des Dieux. L’intrigue a de cela original, qu’elle nous emmène sur les traces d’une enquête policière, tout en conservant l’aspect magique et « dieutesque » de l’univers. Le suspense est ainsi maintenu tout au long de ce tome, où l’on ne s’ennuie pas une seconde.

  Grâce à ce procédé, la narration nous apparait comme maitrisée, quoiqu’un peu moins ambitieuse, Jemisin restant dans la continuité du premier tome. Les relations entre les personnages sont toujours aussi complexes et développées, et revêtent une importance particulière dans le monde présenté. La controverse que suscitent les amours illicites entre dieux et humains reste le thème majeur de cette trilogie. L’auteure s’investit vraiment dans l’aspect relationnel et psychologique de son œuvre, c’est ce qui fait tout le charme de la « Trilogie de l’héritage ». Cela, et la plume inspirée et subtile de l’auteure. On notera toutefois des personnages un peu moins attachants et charismatiques que pour le premier tome, rien de bien méchant, il va sans dire. Bref, un bon moment de lecture, avec son lot de conspirations, d’amours maudites et de rebondissements en tous genres.

Verdict : Avec les honneurs

rock

Publicités

Tagué:, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :