Carole MARTINEZ – Du domaine des murmures

dudomainedesmurmuresParu le : 28/02/2013
Editions : Folio
ISBN : 978-2-07-045049-7
Nbr de pages : 225
Prix constaté : 6.50€

Résumé :
En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire « oui » : elle veut faire respecter son voeu de s’offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe…
Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et ce souffle l’entraînera jusqu’en Terre sainte.

Ce que j’en ai pensé :
   Très touchée par la poésie qui se dégageait du précédent roman de l’auteure « Le cœur cousu », j’étais impatiente de lire son nouveau roman, histoire de voir si Carole Martinez confirmait tout son talent. Et force est de constater que oui, l’auteure possède une griffe égale à aucune autre, la poésie côtoyant un destin de femme hors-norme, qu’elle nous fait partager avec beaucoup de délicatesse. Sa plume est vrai régal à lire (voire à lire à haute voix), tant le rythme possède en musicalité. J’adhère et j’adore. Sans compter que sans cette subtilité et cette façon d’aborder les événements de manière détournée, avec force non-dits, l’histoire perdrait de sa profondeur.

   De manière pudique, Carole Martinez évoque des thèmes difficiles dont la condition des femmes de l’ancien temps, auxquelles seuls deux choix s’offraient : le mariage (arrangé) et la soumission, ou la dévotion sans partage à Dieu en temps qu’épouse du Christ. L’auteure revient ainsi sur les fameuses « emmurées » quelque peu oubliées par l’histoire, qui vouaient leur vie à Dieu. Le destin de la jeune Esclarmonde nous touche forcément par son horreur mais aussi par sa détermination. En quelque sorte, elle décide de prendre son destin en main, quitte à vivre dans le dénuement (et la solitude) le plus total.

   Nous suivons son cheminement intérieur, ballotée par les superstitions de l’époque et le poids que représentait sa charge auprès des pèlerins qui venaient la voir en masse. Blessée dans sa chair, la jeune femme réussit à transformer une tragédie en une étincelle d’espoir. Ce n’est donc pas un récit résolument triste bien qu’il soit tragique. La puissance d’évocation de la plume de Carole Martinez y étant pour beaucoup. On s’émeut et l’on vibre à la lecture du « Domaine des murmures ». On pourra regretter qu’il soit si court, mais il est si condensé en émotions, que le format semble approprié. Une auteure à suivre.

Verdict : Avec les honneurs

rock

Publicités

Tagué:,

2 réflexions sur “Carole MARTINEZ – Du domaine des murmures

  1. bambi_slaughter 24/05/2013 à 21:34 Reply

    Je ne savais pas que tu étais passé sous WordPress, bienvenue ici ! Sinon, ton avis donne très envie. 🙂

    • nymeria 11/06/2013 à 21:50 Reply

      Yep, j’en avais ras-le-bol d’over-blog ! Ca faisait un moment que je voulais passer sous wp mais bon, le temps que je pige tout… XD

      C’est un très beau roman, c’est une auteure que j’apprécie beaucoup.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :