Samantha BAILLY – Oraisons, intégrale

OraisonsIllustration de couverture : Fred Augis
Paru le : 29/03/2013
Edition : Bragelonne
ISBN : 978-2-35294-690-8
Nbr de pages : 716
Prix constaté : 25€

Résumé :
En Hélderion, la mort peut rapporter beaucoup… surtout à la famille Manérian, qui procède aux oraisons, les rites funéraires du royaume. Mais la réalité de la mort les frappe de plein fouet lorsqu’on retrouve le corps de leur plus jeune fille dans une ruelle sordide.
Tout désigne les clans, ces dangereux rebelles qui s’opposent à Hélderion. Aileen, prête à tout pour venger sa cadette, se lance dans une enquête qui la mettra à rude épreuve.
Noony, leur soeur aînée, se retrouve quant à elle aux premières loges de l’entrée en guerre de son pays contre le continent voisin. Mais elle est bien décidée à s’opposer à ce conflit qui pourrait tourner en véritable massacre.
Prises dans des intrigues dont les enjeux les dépassent, les deux soeurs devront affronter le système qui les a forgées.

Ce que j’en ai pensé :
« Oraisons » est un dyptique que j’avais envie de lire depuis longtemps et sa sortie en intégrale tombait à pic ! Le cycle trouvait de bons échos sur la blogo littéraire qui plus est, et c’était aussi l’occasion de découvrir un autre jeune auteur français, qui nous régalent vraiment ses derniers temps ! Heureusement, Samantha Bailly est de ceux-là, et signe avec « Oraisons » un cycle efficace, dynamique et prenant, qui se lit très vite.

  Dans la veine d’un James Clemens et de son cycle des « Bannis et proscrits », « Oraisons » est une fantasy qui fait la part belle à ses personnages. Tout tourne autour d’eux, l’intrigue naviguant sur les traces de la fratrie Manérian, qui se retrouve en plein cœur d’un complot de grande envergure. La magie est ici assez subtile, de même que l’univers est assez soft côté créatures féériques, vous ne retrouverez pas les sempiternels elfes et Cie (ce qui est plutôt agréable !). Par contre, l’auteure introduit quelques trouvailles comme les sang-de-lune (une bête plutôt dangereuse pour ceux qui la voit éclore), des lynx télépathes (en quelque sorte) ainsi que quelques figures plus connus comme un fantôme. Mais l’ingrédient le plus éminent est bien sûr la place de l’Astracisme, la grande religion qui est au cœur du roman. C’est d’une certaine manière le moteur du dyptique, Samathan Bailly faisant évoluer son intrigue dans les sphères religieuses, là où le pouvoir est concentré.

  Je suis sûre que certains font déjà une mauvaise tête « Oh! Encore de la religion ! » Oui, et celle-ci ressemble à s’y méprendre au Christianisme et à ses fameuses « oraisons religieuses » (d’où le titre). Ok, mais pas d’inquiétude car l’Astracisme dérive rapidement de notre monde, la pratique de la religion reposant sur une base beaucoup moins mystique, les âmes des morts étant littéralement arrachés du corps des défunts. Ouch! Ça fait peur… On touche également au sujet de la réincarnation, lesdites âmes devant réintégrer le cycle de la vie. Pas mal de références à notre monde en somme, bien que l’auteure se réapproprie le sujet pour en faire quelque chose de créatif, les apparences premières étant trompeuses. Car « Oraisons » est surtout l’histoire d’un vaste complot, d’une machination diabolique qui jettera à bas tout ce en quoi croyait nos jeunes héroïnes…

  Comme je vous le disais plus haut, la fratrie Manérian est au cœur de cette intégrale, les trois sœurs jouant un rôle primordial dans la conspiration politico-religieuse. La benjamine, par son meurtre, changera radicalement la destinée de ses deux sœurs, qui prennent alors des chemins divergents. Noony, l’ainée et Aileen, la cadette, de caractère similaire au début du récit (comprenez que c’était des jeunes filles bien comme il faut, soumises au patriarche de la famille) vont s’émanciper et voir leur univers voler en éclats. J’ai adoré la façon dont l’auteure faisait évoluer ses personnages, les ambitions de chacun nous faisant face progressivement et certains protagonistes, qui cachaient bien leur jeu au départ, nous apparaissent dans toute leur vilenie. D’autres, au contraire se lâchent et deviennent prêts à tout pour arriver à leur fin. Samantha Bailly sait comment distiller ses révélations subrepticement, c’est un des points que j’ai particulièrement apprécié. La narration, dynamique, alterne entre les phases primordiales dans l’avancée du récit, et d’autres passages plus gentillets de romance, même si celles-ci sont vouées à l’échec.

  En bref, « Oraisons » est un agréable mix de romance, d’aventure, de machinations épouvantables et d’émotions diverses. On est certes loin des cycles les plus ambitieux, mais c’est efficace et ça se dévore sans vergogne. A découvrir.

Verdict : Avec les honneurs

rock

Lu dans le cadre d’un partenariat entre les éditions Bragelonne et Livraddict que je remercie !

Publicités

Tagué:, ,

6 réflexions sur “Samantha BAILLY – Oraisons, intégrale

  1. Merkantil 27/05/2013 à 20:56 Reply

    Je n’avais lu que le premier tome qui m’avait beaucoup plu, surtout pour ses personnages qui sortent de l’ordinaire. Tu me donnes envie d’acheter l’intégrale maintenant ! (Mon porte-monnaie t’en remercie !)

    • nymeria 11/06/2013 à 22:05 Reply

      Si tu as aimé le premier tome, la suite devrait te plaire. C’est de la même étoffe, voire mieux. J’ai beaucoup aimé les personnages aussi, qui sortent des archétypes du genre. L’auteure n’est pas du coup complaisante avec les soeurs… De rien, Mr porte-monnaie 😀

  2. Sita 30/05/2013 à 22:42 Reply

    Suis contente que tu aies aimé, on me l’a prêté l’été dernier et je l’ai dévoré ! Je regrette de ne pas avoir pris des notes pour en écrire une chronique d’ailleurs. En tout cas toi tu en parles très bien :3
    Sinon j’ai lu sa nouvelle publication, Ce qui nous lie, dans un genre complètement à l’opposé, mais tout aussi bien écrit et travaillé, c’était chouette !

    (dis donc, tu carbures en ce moment ^^)

    • nymeria 11/06/2013 à 22:26 Reply

      J’avais lu vos commentaires enthousiastes sur LA, c’est ce qui m’avait donné envie de le lire à la base ^^ J’avoue que je ne me pencherais pas de moi-même sur son nouveau roman, j’ai un peu de mal avec la romance pure et dure, mais les avis positifs (a priori par des gens qui ne sont pas fans du genre non plus) m’interpellent quand même. Bon, le grand format pour un si court roman par contre… Ouch !

      Je carbure quand le retard risque de m’ensevelir sous les livres et les chroniques (car oui, j’ai la mauvaise habitude de garder empilés sur mon bureau les livres lus et à chroniquer, et la pile penche dangereusement telle la tour de Pise ^^’). Et puis, ensuite je procrastine… :S

  3. Freelfe 10/06/2013 à 22:08 Reply

    Franchement, c’est un livre qui me tente pas mal =)

    • nymeria 11/06/2013 à 22:35 Reply

      N’hésite pas, je pense qu’il pourrait te plaire. Ca se lit super vite et l’histoire est prenante ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :