George R.R. MARTIN & Daniel ABRAHAM & Gardner DOZOIS – Le chasseur et son ombre

Le-chasseur-et-son-ombreIllustration de couverture : Hervé Leblan
Titre original : Hunter’s run (2009)
Paru le : 28/02/2013
Editions : Folio
Collection : SF
ISBN : 978-2-07-044852-4
Nbr de pages : 390
Prix constaté : 7.50€

Résumé :
Ramon Espejo est un dur à cuire, un homme qu’on ne pousse à bout qu’à ses risques et périls. L’ambassadeur européan en a fait l’amère expérience et l’a payé de sa vie, contraignant Ramon à s’enfuir. Pour échapper à la police, celui-ci s’enfonce au coeur d’une région encore inexplorée de la planète São Paulo et fait une découverte qui pourrait avoir des répercussions à l’échelle de la galaxie. Il est alors entraîné bien malgré lui dans une course-poursuite d’un genre très particulier.

Ce que j’en ai pensé :
Roman écrit à six mains (fait plutôt rare) auquel a contribué George R.R. Martin (un des mes auteurs favoris en Fantasy) et Daniel Abraham (dont j’ai apprécié le premier tome de son cycle « Les cités de lumière »), « Le chasseur et son ombre » est un récit de science-fiction métaphysique qui m’a un peu déboussolée. Tout d’abord, et vu le genre, il ne faut pas s’attendre à un récit bourré d’action, la réflexion étant privilégiée tout au long du récit. Si vous aimez les romans qui en mettent plein les mirettes, trépidant et au suspense intenable, autant le dire clairement, passez votre chemin. Je n’avais pas d’aspirations particulières, ce roman m’étant complètement inconnu à la base, mais j’avoue que je ne m’attendais tout de même pas à quelque chose d’aussi… léthargique. On pourrait croire que l’association de deux grands noms de la fantasy offriraient un feu d’artifice ! Que nenni, les auteurs avaient clairement autre chose en tête lorsqu’ils ont planché sur « Le chasseur… ».

  Ce que les auteurs voulaient, c’était de nous faire réfléchir à tout un éventail de questions existentielles telles que : Qu’est-ce qui nous définit ? Qu’est-ce qui conditionne notre rapport à autrui ? Et ainsi de suite… Pour le coup, nous sommes en présence d’un roman de science-fiction intelligent, qui bouscule beaucoup les idées pré-conçues (et idiotes) sur le genre. Oui, la SF ce n’est pas que des vaisseaux spaciaux et des batailles galactiques (y’en a encore pour le croire…). Du coup, on comprend (et on accepte) mieux que les auteurs aient choisi de nous présenter un personnage détestable, rustre et violent, que l’on appréciera jamais vraiment malgré ce qui lui arrive. Ce qui explique que l’on peine à avancer dans le récit, qui m’a semblé bien monotone par moments (en sus d’un personnage principal antipathique). J’ai cependant apprécié la réflexion apportée tout au long du roman et l’effort que les auteurs ont établi pour nous offrir un roman à contre-courant de la production effrénée actuelle.

  Et puis, il y a l’ambiance et le décor planté par notre trio d’auteurs, qui est plutôt bien rendue. C’est un mix entre différentes cultures (hispanique, ibérique et de l’au-delà) et un monde en manque de ressources, avec ses explorations minières et son pillage de métaux. Histoire de rendre l’immersion plus criante, les auteurs ont pensé à insérer ici ou là une expression espagnole, qui fuse avec véhémence de la bouche de Ramon, notre protagoniste en chef. Bref, « Le chasseur et son ombre » est une oeuvre intéressante, à défaut d’être passionnante, mais qui manque de peps et qui se perd parfois en conjectures, ce qui rend par moments la lecture laborieuse.

Verdict : Roulette Russe

roulette-russe

Publicités

Tagué:, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :