Heidi W. DURROW – La fille tombée du ciel

La-fille-tombée-du-cielTitre original : The girl who fell from the sky (2010)
Paru le : 02/05/2013
Editions : Le livre de poche
ISN : 978-2-253-16445-6
Nbr de pages : 285
Prix constaté : 6.60€

Résumé :
À onze ans, Rachel, fille d’une mère danoise et d’un père G.I. noir américain, voit sa vie basculer un triste jour d’été. Un drame dont elle est la seule survivante lui arrache sa famille. Recueillie par sa grand-mère, une femme aussi aimante qu’intransigeante, Rachel découvre bientôt la difficulté d’être métisse dans une société qui donne trop d’importance à la couleur de peau. Mais la véritable nature de la tragédie qui enlise Rachel lui sera révélée par Brick, un jeune voisin qui a assisté à sa chute et qui se retrouve, bien malgré lui, dépositaire du seul fragment de vérité susceptible de libérer la fillette des ombres de son passé.

Ce que j’en ai pensé :
De retour à une lecture plus contemporaine avec « La fille tombée du ciel » de Heidi W. Durrow, roman qui m’avait interpellé lors de sa sortie en grand format. Ce petit roman (moins de 300 pages écrites de manière aérées) nous emmènent sur les pas de la jeune Rachel, métisse de 11 ans dans les années 80 aux Etats-Unis, autant dire que ce n’était pas gagné de se faire accepter à l’époque, le racisme étant encore très présent (et il l’est toujours d’ailleurs). Le récit est coupé en deux parties, jouant sur la transition entre enfance et adolescence et l’émancipation de la jeune fille qui a grandi trop vite suite à un drame familial des plus horribles.

  Les chapitres alternent les différentes voix du récit pour mieux nous immerger dans le quotidien de la jeune fille, et le mystère qui entoure le drame vécu par Rachel se fait jour petit à petit. Malheureusement, je n’ai pas réussi à accrocher à la narration (surtout lors des passages de Rachel, qui nous parle de manière éclatée, à l’image de sa psyché qui en a pris un coup), trop passive et contemplative. D’ailleurs, il faut voir le nombre de fois ou l’expression « c’est, c’était » est utilisée. On reste froidement en dehors de cette histoire, alors que l’on devrait être ému et touché par ses fêlures. Un peu comme si on lisait un rapport clinique, sans âme. Ce que j’ai trouvé fort dommageable, le récit ayant un potentiel certain mais mal utilisé dans la forme.

  L’histoire est par ailleurs très émouvante et des plus dramatiques, et si tant est que la narration avait été différente, l’auteur aurait pu toucher du doigt quelque chose d’évocateur. Il faut tout de même reconnaitre la pudeur élégante avec laquelle Heidi Durrow évoque le drame, et certains passages réussissent à se faire poétiques (notamment sur la fin). J’ai par ailleurs apprécié la façon dont la jeune Rachel finit par se libérer de son fardeau, par s’humaniser au contact des autres. Son tout dernier souhait à la fin du roman était bouleversant et tragique à la fois. Bref un récit qui a ses failles et ses bons points, mais qui ne m’a pas pleinement convaincue.

Verdict : Roulette Russe

roulette-russe

Publicités

Tagué:,

3 réflexions sur “Heidi W. DURROW – La fille tombée du ciel

  1. kimysmile 23/07/2013 à 14:07 Reply

    Je l’emmène pendant mes vacances ! Je suis contente de voir une critique dessus 🙂 J’ai hâte de me faire mon propre avis 🙂

    • nymeria 23/07/2013 à 15:20 Reply

      Tu verras, ça se lit vite (parfait pour l’été en somme). J’attendrai ton avis avec impatience. Bonnes vacances ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :