Colum McCANN – Transatlantic

TransatlanticTitre original : Transatlantic
Paru le : 22/08/2013
Edition : Belfond
ISBN : 978-2-7144-5007-4
Nbr de pages : 375
Prix constaté : 22€

Résumé :
A Dublin, en 1845, Lily Duggan, jeune domestique de dix-sept ans, croise le regard de Frederick Douglass, le Dark Dandy, l’esclave en fuite, le premier à avoir témoigné de l’horreur absolue dans ses Mémoires. Ce jour-là, Lily comprend qu’elle doit changer de vie et embarque pour le Nouveau Monde, bouleversant ainsi son destin et celui de ses descendantes, sur quatre générations. A Dublin encore, cent cinquante ans plus tard, Hannah, son arrière-petite-fille, tente de puiser dans l’histoire de ses ancêtres la force de survivre à la perte et à la solitude.

Impressions :
J’ai découvert Colum McCann à la lecture de « Danseur », qui m’avait transporté par sa plume enivrante. La sortie de son nouveau roman « Transatlantic » était donc l’occasion de renouer avec l’auteur. Tel un pont reliant l’Irlande aux Etats-Unis, le premier vol transtatlantique sert de point de départ au récit qui nous projette à différents moments clefs de ces deux pays. Chronique familiale et historique, le roman joue sur plusieurs registres et les thèmes abordés sont nombreux. On y analyse la relation mère-fille sur plusieurs générations, mais aussi les ravages de la guerre et de la famine, la perte d’un être cher, l’abolition de l’esclavage et l’émancipation des femmes. C’est donc un roman riche et généreux, très évocateur à certains moments (Lily et sa description des conditions de vie des soldats blessés durant la guerre de Sécession est horrible et poignante).

  « Transatlantic » est aussi un roman complexe. La narration, qui alterne entre différentes époques et personnages, se révèle assez perturbante de prime abord. Les phrases courtes et le style saccadé désorientent également. Les différents chapitres de la première partie font d’ailleurs peu de sens pour le lecteur qui se demande comment tous ces événements et protagonistes peuvent être liés. Puis, la deuxième partie vient tout clarifier et peu à peu, le dessein imaginé par Colum McCann prend forme. On en vient à être complètement immergé et on prend plaisir à suivre cette génération de femmes irlandaises immigrées aux Etats-Unis.

  La fameuse lettre qui fait son apparition en début de roman, sert de fil rouge à la trame sinueuse et joue sur le suspense. Certains passages sont émouvants, l’auteur maitrisant à la perfection les émotions qu’il veut susciter chez le lecteur. Les femmes Ehrlicht ont des personnalités fortes, elles sont courageuses et optimistes malgré les tragédies qui leur arrivent. Ce sont des battantes et Colum McCann rend ainsi hommage à toutes ces femmes qui ont quitté leur Irlande natale, alors en proie à la famine, avec au fond d’elles l’espoir d’une vie meilleure. Mon seul regret vient de la fameuse lettre et du dénouement du roman qui n’est pas à la hauteur du secret qui l’entoure.

Verdict : Bonne pioche

bonne-pioche

Publicités

Tagué:, , , , , , ,

4 réflexions sur “Colum McCANN – Transatlantic

  1. kimysmile 18/10/2013 à 15:00 Reply

    Il a l’air sympa 🙂

    • nymeria 23/10/2013 à 15:38 Reply

      Il l’est. 🙂 C’est juste la fin qui l’a déçue…

  2. latetedansleslivres 19/10/2013 à 00:37 Reply

    Je ne connaissais pas du tout mais ça a l’air plutôt sympa! 🙂

    • nymeria 23/10/2013 à 15:40 Reply

      L’auteur décrit très bien les sentiments des gens, c’est ce que j’aime chez lui. ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :