Patrick McSPARE – Les Héritiers de l’Aube, tome 1 : Le Septième sens

les-héritiers-1Illustration de couverture : Miguel Coimbra
Paru le : 24/10/2013
Edition : Scrinéo Jeunesse
ISBN : 978-2-3674-0077-8
Nbr de pages : 334
Prix constaté : 16.90€

Résumé :
Arrachés à leurs époques respectives, de jeunes gens aux pouvoirs occultes latents cherchent à retrouver une mystérieuse Pierre d’Émeraude avant les Forces du mal. Alex, dix-huit ans, australien du XXIe siècle, descendant de Raspoutine ; Tom, douze ans, anglais du XIXe siècle, du sang de Nicolas Flamel ; Laure, vingt-deux ans, française du XVIIIe siècle, parente du comte de Saint-Germain ; Beatriz, quinze ans, espagnole du XVIIe siècle, de la lignée de Nostradamus. Ils sont les quatre premiers Héritiers contraints par un Merlin impitoyable de se lancer dans une course-poursuite à travers les âges. Passant d’une Porte druidique à une autre, ils vont apprendre à se connaître et à maîtriser leurs incroyables talents. Pourtant, que ce soit en pleine Guerre de Cent ans, à la cour de Louis XIV ou dans le San-Francisco des années 1900, le Mal prend bien des visages. Car le démon Hermès Trismegiste qui peut prendre n’importe quelle apparence suit à la trace les Héritiers et peut compter sur l’aide de créatures maléfiques cachées parmi les mortels. Dans cette quête et ce combat pour la survie du monde, il n’y aura pas de quartier. Les Héritiers le savent. Et ils l’acceptent.

Impressions :
Le cycle des Haut Conteurs s’étant fini il y a peu, Patrick McSpare nous revient (en solo cette fois-ci) avec un nouveau titre jeunesse qui devrait plaire aux fans de la première heure. On y retrouve le côté ludique historique des Haut Conteurs, la quête contre les forces du mal, un artefact magique qu’il faut retrouver à tout prix, un groupe de jeunes héros catapultés dans les couloirs du temps au petit bonheur la chance, le tout emmené par une bonne dose d’aventure et de combats. Certes, rien de bien neuf sous le soleil, mais l’auteur connaît son affaire et la sauce prend plutôt bien.

  Si le récit nous fait voyager d’une époque à une autre, alternant entre passé et présent, c’est pour mieux nous faire vivre le choc des cultures entre un contemporain des 18ème et 19ème siècles et un du 21ème siècle. Et il y a matière à faire (et à rire parfois, lorsqu’un quiproquo surgit). Patrick McSpare tire profit de cet état de fait pour nous introduire une leçon d’histoire récréative avec un contexte politique tumultueux (la confrontation entre Bourguignons et Armagnacs) et l’apparition de nombreuses figures historiques dont l’on a forcément entendu parler à un moment ou à un autre (Jean Sans-Peur, ça vous dit quelque chose ?). Les trois protagonistes pivots de l’histoire (Alex, Laure et Tom), sont très différents les uns des autres, ayant vécu à des époques différentes et leur trio fonctionne plutôt bien (bon, j’avoue qu’Alex m’a parfois agacée).

  Histoire que le récit ne soit pas rébarbatif, l’auteur a eu la bonne idée d’imprégner le roman dans une ambiance mystico-fantastique qui plaira aux plus jeunes. Il est question de magie et de primo-sorciers, d’une pierre aux pouvoirs mystérieux, de démons et d’une lutte contre des forces maléfiques. Si le druide Merlin et le peuple des Fomoré vous disent à coup sûr quelque chose, les noms de Raspoutine, Nicolas Flamel et du comte de Saint-Germain ne vous laisseront pas sur le carreau non plus. J’ai trouvé que c’était une très bonne idée d’introduire ces trois personnages historiques, car ils sont tous trois auréolés d’une aura mystique qui a fait couler beaucoup d’encre en leur temps. Bref, un premier tome sympathique qui n’est pas très éloigné de l’univers des Haut-Conteurs…

Verdict : Bonne pioche

bonne-pioche

Publicités

Tagué:, , , ,

2 réflexions sur “Patrick McSPARE – Les Héritiers de l’Aube, tome 1 : Le Septième sens

  1. latetedansleslivres 24/10/2013 à 21:46 Reply

    Ca a vraiment l’air sympa! Je n’ai pas lu Les hauts conteurs mais il me tente beaucoup (surtout depuis que j’ai lu Druide d’Oliver Peru!) 🙂

    • nymeria 30/10/2013 à 15:12 Reply

      C’est dans le genre des Haut Conteurs justement. Druide est très différent, plus mature mais c’est que la cible est différente 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :