Barry HUGHART – Une aventure de Maître Li et Boeuf Numéro Dix, tome 1 : La magnificence des oiseaux

maitre-li-et-boeuf-1Illustration de couverture : Bruno Wagner – Yayashin
Titre original : Bridge of birds (1984)
Paru le : 26/09/2013
Edition : Folio SF
ISBN : 978-2-07-045095-4
Nbr de pages : 402
Prix constaté : 7.70€

Résumé :
Pour lutter contre une épidémie pour le moins singulière puisqu’elle sait compter et ne touche que les enfants de son village, Bœuf Numéro Dix se rend à Pékin, le jour de son dix-neuvième anniversaire. Là, il rencontre un vieil alcoolique, un sage qui, bien des années auparavant, fut célèbre sous le nom de Maître Li. De retour au village de Kou-fou, tous deux découvrent sans mal que Fang le Prêteur sur gage et Ma le Grigou ont empoisonné les enfants par erreur.
Les deux coupables ont pris la fuite, mais il reste à guérir les enfants… Ainsi commence la première enquête de Bœuf Numéro Dix et Maître Li, dans une Chine qui ne fut jamais.

Impressions :
Quel plaisir de découvrir le premier tome des aventures de maitre li et bœuf numéro 10 ! L’atmosphère pittoresque de cette Chine antique qui lorgne du côté de films tels que « Tigre et dragon » ou « La 36ème chambre de shaolin » est incroyablement dépaysant. On rit, on s’évade, on se divertit, plongé dans ce récit rocambolesque qui fait honneur à ce genre inimitable, plein d’excentricité ! Les situations cocasses s’enchainent pour notre plus grand plaisir et, de scènes en situations improbables, les actions passées déchainent un effet boomerang qui déclenchera tout une suite de péripéties que ne renieraient pas les fans de vaudeville. Si vous êtes allergique à tout ce qui est farfelu et grandiloquent, « La magnificence des oiseaux » n’est peut-être pas fait pour vous. Si par contre vous aimez ça, vous serez bien servi, croyez-moi !

  La plume de Barry Hughart est savoureuse à souhait, très imagée, très « vieux sage de la vallée qui va vous conter une histoire ». L’auteur s’inspire visiblement de tout un pan cinématographique asiatique et rend hommage aux films des Shaw Brothers. A base de contes et de légendes, l’auteur enchaine les situations tragi-comiques, les quiproquos et met à profit l’exercice pour tendre son fil d’Ariane, une intrigue cachée dans l’intrigue principale et qui se révèle bien plus complexe qu’il n’y parait. Il ne s’agit donc pas d’une suite de gags sans queue ni tête, au contraire, chaque rencontre et chaque action de notre improbable duo s’avéreront capitales (le fameux effet boomerang).

  Les personnages, principaux comme secondaires, sont haut en couleur et laissent une trace indélébile dans notre esprit. Mis à part peut-être Bœuf numéro dix, le narrateur, qui est un peu effacé. Maitre Li et son mémorable « léger défaut de personnalité », la tyrannique Grande ancêtre digne d’une « Reine de cœur », les deux compères de tous les mauvais coups Fang le prêteur sur gage et Ma le Grigou, le lettré Ho Wen, Chen le ladre, j’en passe et des meilleurs (notamment Wang Coupez-leur-les…, je laisse le reste à votre imagination). Certaines réparties sont croustillantes, riches d’un ton pince-sans-rire, qui font rire grâce à l’effet burlesque que manie très bien l’auteur.

  Bref, si vous rêvez de vous évader pendant un moment dans l’univers féérique et légendaire de la Chine Antique, « La magnificence des oiseaux » vous tend les bras. A l’aide d’une bonne dose d’humour et de quiproquos en tous genres, Barry Hughart nous dépayse l’espace de quelques heures. Car « La magnificence des oiseaux », c’est aussi : une déesse, une racine miraculeuse, des labyrinthes, une chèvre, la recette du porc-épic, un jeu de pistes, des pierres précieuses à n’en plus finir. Et si avec tout ça, vous n’êtes toujours pas convaincu, je reprendrais les mots de la grande ancêtre : « Qu’on leur coupe la têêêêête ! »

Verdict : Nuit blanche

nuit-blanche

Publicités

Tagué:, , , ,

7 réflexions sur “Barry HUGHART – Une aventure de Maître Li et Boeuf Numéro Dix, tome 1 : La magnificence des oiseaux

  1. miguala 24/11/2013 à 22:35 Reply

    J’hésitais à me procurer ce livre. J’avais peur de la mauvaise surprise. Mais en fait, tu m’as convaincu!

    • nymeria 12/12/2013 à 00:03 Reply

      Hihi. J’adore ce côté tape-à-l’oeil, je dois avouer XD Par contre, je me rends compte que j’ai oublié de préciser dans mon avis qu’il faut lire le roman au second voire au troisième degré, sinon certains propos peuvent choquer.

  2. Zina 24/11/2013 à 23:28 Reply

    J’ai adoré aussi 🙂

    • nymeria 12/12/2013 à 00:04 Reply

      😀 J’ai hâte de lire le tome 2. C’est chouette contre la grisaille. Faut que je me le procure.

  3. Tesrathilde 25/11/2013 à 11:08 Reply

    J’ai lu quelques tomes de cette série il y a presque 10 ans, mais je me souviens que j’avais adoré ! 😀

    • nymeria 12/12/2013 à 00:07 Reply

      Il y a 3 tomes publiés par chez nous, je crois. Denoël a souvent des choix éditoriaux intéressants ! Je suis ravie que Folio sorte enfin ce cycle en poche ! 🙂

  4. […] aussi les avis de Blackwolf, Nanet, Endea, Nymeria, Zina, Cachou, Loesha, Efelle, Philémont, […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :