Hélène FRAPPAT – Lady hunt

lady-huntParu le : 20/08/2013
Edition : Actes Sud
SBN : 978-2-330-02355-3
Nbr de pages : 317
Prix constaté : 20€

Résumé :
Laura Kern est hantée par un rêve, le rêve d’une maison qui l’obsède, l’attire autant qu’elle la terrifie. En plus d’envahir ses nuits, de flouter ses jours, le rêve porte une menace : se peut-il qu’il soit le premier symptôme du mal étrange et fatal qui frappa son père, l’héritage d’une malédiction familiale auquel elle n’échappera pas ? D’autres mystères corrompent bientôt le quotidien de la jeune femme, qui travaille pour une agence immobilière à Paris plus un effet secondaire qu’une carrière.
Tandis qu’elle fait visiter un appartement de l’avenue des Ternes, Laura est témoin de l’inexplicable disparition d’un enfant. Dans le combat décisif qui l’oppose à l’irrationnel, Laura résiste vaillamment, avec pour armes un poème, une pierre noire, une chanson, des souvenirs… Trouvera-t-elle dans son rêve la clé de l’énigme du réel ?

Impressions :
J’attendais beaucoup de ce roman de la rentrée littéraire que l’on qualifiait de grand roman gothique dans la 4ème de couverture. Si par cela, on sous-entend mortellement ennuyeux et neurasthénique, alors on aura tout bon. Il ne se passe pratiquement rien dans tout le roman, c’est d’un statisme et d’une monotonie pesante, prompt à nous assoupir. L’atmosphère du roman n’a rien à voir avec un quelconque sentiment de spleen et l’ambiance oppressante et mystérieuse promise ne pointe jamais le bout de son nez.

  Certes, l’auteur nous dépeint un tableau digne des atmosphères brumeuses et inquiétantes de la Landes mais elle plombe l’essai quand elle se décide à faire de son récit une visite des maisons cossues de Paris. Déformation professionnelle de l’héroïne qui est agent immobilier ? J’ai eu l’impression que l’intérêt résidait dans la découverte de ses bâtisses comme on nous vante ses moulures, ses boiseries et sa vue dégagée… Au lieu de nous faire ressentir l’histoire que renferment ces demeures, « habitées » par les différents propriétaires qui laissent une part d’eux-mêmes à chaque fois, on nous fait plutôt visiter pépère, puis « ah! De mauvaises vibrations nous envahissent ! ». Un malaise insidieux s’empare de nous ! Hum… Hum… Comment dire ? Je ne l’ai pas ressenti à un seul instant.

  La faute peut-être également à l’héroïne, amorphe, torturée (j’en conviens) mais transparente et sans grand intérêt. Les parties de jambes en l’air avec le patron dans ces demeures vacantes cassent le semblant d’ambiance mystérieuse qui avait réussi à s’insinuer… L’insertion d’un poème anglais ne fait pas un roman gothique. Bref, désappointée.

Ma note : 08/20

planche-de-salut

Lu dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire PriceMinister-Rakuten, merci à eux et aux éditions Actes Sud.

Publicités

Tagué:, , ,

7 réflexions sur “Hélène FRAPPAT – Lady hunt

  1. Riz Deux-Zz 28/11/2013 à 09:14 Reply

    Grosse déception pour moi aussi : aucun but à cette histoire et le style n’arrange rien !

    • nymeria 12/12/2013 à 00:12 Reply

      Yep. D’autant plus déçue que les premiers retours étaient très bons. Comme quoi.

  2. Tesrathilde 28/11/2013 à 09:43 Reply

    Aïe ! :/ Je me serais bien laissée tenter par le résumé, mais ce que tu dis du livre ne me donne pas trop envie d’essayer… Je suis moi aussi plutôt attentive aux ambiances, à la mise en place du suspense, et j’ai déjà été déçue par de tels livres, qui promettent beaucoup mais finissent par se saborder eux-mêmes par des enchaînements et éléments malheureux. Je vais probablement le laisser à d’autres et plutôt me concentrer sur Wilkie Collins (en parlant de romans à atmosphère :))

    • nymeria 12/12/2013 à 00:15 Reply

      Surtout quand on nous vend un roman à ambiance à la base. Si ça ne suit pas, patatras ! Ah oui ! Wilkie Collins. J’ai lu 2 de ses romans, et j’avoue que si j’ai aimé l’ambiance (justement), le côté misogyne du ton m’a gênée. Quels romans tu as lu toi ? :O

      • Tesrathilde 12/12/2013 à 20:50

        Je n’ai lu que la Dame en blanc. Les énormes stéréotypes ne m’ont pas gênée, je suis habituée à lire de vieux romans, et je prends toujours le contexte en compte sans que cela nuise à ma lecture. 🙂 (Lovecraft, Hugo…)

  3. Kimysmile 28/11/2013 à 12:59 Reply

    Je passerai mon tour ! hihi

    • nymeria 12/12/2013 à 00:16 Reply

      😉 Hélène ne frappat pas à cette porte 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :