Johan HELIOT – Involution

involutionDate de parution : 15/01/14
Edition : J’ai Lu
Collection : Nouveaux Millénaires
ISBN : 978-2-290-06003-2
Nbr de pages : 190
Prix constaté : 13€

Résumé :
L’AMAS – pour Anomalie Magnétique de l’Atlantique Sud – préoccupe les scientifiques du monde entier : si ce qu’enregistrent les instruments de mesure est avéré, on a peut-être affaire à un phénomène géophysique d’une ampleur inégalée depuis l’extinction des dinosaures. Les villes du continent sud-américain sont les premières à en percevoir les effets : à São Paulo, tous les appareils de communication commencent à se dérégler. Pas de chance pour Vincent, un Français qui vient juste d’être embauché par Globo, le nouveau géant brésilien de l’internet mondialisé ; ni pour Chloé, son ex, venue avant lui au Brésil pour fuir leur relation moribonde. C’est même encore pire pour la jeune femme : responsable du projet de forage pétrolier le plus ambitieux jamais conçu, elle se trouve aux premières loges pour assister à l’Apocalypse…

Impressions :
Une intrigue qui se déroule au Brésil, une apocalypse programmée sans zombies et un auteur que j’avais découvert – et apprécié – avec son cycle d’Alexia Dumas, il n’en fallait pas plus pour me donner envie de découvrir « Involution » de Johan Heliot. Ce court roman de science-fiction (moins de 200 pages, c’est rare !) est relativement dense, le concept invoqué par l’auteur nous plongeant dans de la Hard SF avec toutes les explications et subtilités qui en découlent.

  Je dois dire que ce n’est pas un de mes genres préférés à la base, parce que n’ayant pas la fibre scientifique, j’ai parfois du mal à saisir les théories, surtout quand elles se noient dans un déluge d’explications. Le discours de Johan Heliot est clair et on saisit bien cette idée « d’involution », concept très intéressant s’il en est et pas si loufoque que ça quand on réfléchit un peu. Problème, c’est que le roman étant très court, on a l’impression de passer beaucoup de temps sur ces sujets scientifiques et écologiques, comparé au développement des personnages et de l’univers en lui-même. J’aurai aimé que l’auteur passe plus de temps à nous introduire ses personnages, leurs ambitions, leurs « bagages » et à déployer les tentacules de son futur brasileiro, qui avait de quoi nous charmer.

  Du coup, j’ai plus d’une fois décroché, le propos étant beaucoup trop condensé au point que l’on sature en attente d’un répit entre deux discussions qui nécessitent une foultitude d’explications. Vu le genre du roman, Johan Heliot aurait pu tout à fait se permettre de prendre son temps pour mettre en place son récit (un comble, d’habitude tout le monde se plaint que c’est trop long !). Surtout que les personnages, tous différents pour nous offrir une vision d’ensemble de cette apocalypse, avaient plein de choses à dire. Il y avait au choix un génie un poil mégalo, un malfrat à durée limitée, un couple de français expatriés en froid, bref une élection plutôt éclectique. Ajoutez à cela un message plutôt optimiste, chose rare quand on pense apocalypse, et on aurait pu tenir quelque chose d’unique. Dommage que la sauce n’est pas pris.

Verdict : Pas ma tasse de thé

pas-ma-tasse-de-thé

Publicités

Tagué:, , ,

16 réflexions sur “Johan HELIOT – Involution

  1. Sita 10/04/2014 à 11:24 Reply

    Apocalypse, science, Amérique du Sud, j’étais super emballée jusqu’à ce que tu évoques le nombre de pages. En effet, ça doit être assez indigeste !
    Par contre, ce que tu lis sur ta Kobo en ce moment me parle plus, ça donne quoi ? ^^

    • nymeria 10/04/2014 à 20:49 Reply

      Moi aussi, ça me faisait envie parce que c’est différent de ce qu’on peut voir habituellement. C’est un bon texte, c’est juste qu’il faut savoir l’apprécier et ce n’était pas fait pour moi.

      Ah! Ce que je lis sur ma kobo est en pause depuis un moment , je ne pourrais pas te donner d’avis précis. Y’a un problème dans l’epub, plein de drôles de symboles apparaissent du coup, j’ai du mal à suivre.

  2. Anaterya 10/04/2014 à 13:15 Reply

    Moi qui adore la SF, et entre autre la hard SF, ce livre me dit bien, et l’aspect « concentré que tu évoques ne me rebute absolument pas, au contraire ; je dois avouer que les personnages ne sont pas ce qu’il y a de plus important pour moi, et que si la partie scientifique se tient et que ça amène une réflexion, ça suffit amplement à faire mon bonheur.

    • nymeria 10/04/2014 à 20:53 Reply

      Ca devrait te plaire effectivement. Et oui, le roman amène une réflexion, assez intéressante d’ailleurs. De toute façon, comme on dit, chaque livre a son lecteur. C’est pour ça que je le classe dans « pas ma tasse de thé » parce que si je n’ai pas adhéré, je ne nie pas sa qualité ni son intérêt ^^

  3. dexlivres 10/04/2014 à 21:46 Reply

    Déjà testé la Hard SF avec La Fille Automate de Paolini et j’ai bien vu que ce n’était pas du tout mon genre ^^. Alors je pense éviter ce livre, même si j’ai beaucoup aimé l’auteur dans Les Substituts !

    • Anaterya 10/04/2014 à 21:49 Reply

      La fille automate, voilà bien un roman que j’ai adoré. Je dois être bizarre à m’éclater avec la hard SF ^^

      • dexlivres 10/04/2014 à 22:47

        Haha y en a qui ont bien de la chance ! Moi ça ne m’éclate pas du tout ^^

      • nymeria 11/04/2014 à 22:03

        Moi ce sont les films à l’intrigue compliqué que j’aime bien. Plus c’est tortueux, plus j’aime. Genre Memento ^^

      • dexlivres 11/04/2014 à 22:24

        Je suis du même avis que toi pour les films. Genre Cloud Atlas, même si l’intrigue n’était pas si compliquée que cela, beaucoup de monde n’ont rien compris, ou mal. Mais par contre, quand il s’agit de livre, je ne sais, peut-être que comme c’est moins interactif qu’un film, je n’y arrive pas ^^

      • nymeria 22/04/2014 à 17:29

        Pour les livres, ça s’explique, vu qu’un film c’est toujours plus court et l’attention dure moins longtemps. Pour un livre complexe, faut s’accrocher sur la durée et parfois, on a pas envie de faire l’effort 😛

      • nymeria 11/04/2014 à 21:48

        Ah! Mais moi aussi ! 😀 C’est l’un des meilleurs bouquins que j’ai lu ces dernières années. L’univers est riche et bien construit, les personnages intéressants à suivre et l’intrigue comme le message m’ont plu. Donc, non, tu n’es pas bizarre !^^

    • nymeria 11/04/2014 à 21:45 Reply

      J’aime bien son cycle d’Alexia Dumas aussi ^^ Tu vois « La fille automate » ne m’a pas posé de problèmes, j’ai adoré. Comme quoi je ne suis pas réfractaire au genre en général, mais il y a plein de choses à prendre en compte.

      • dexlivres 11/04/2014 à 22:26

        Ah je n’ai pas tenté d’autres livres de cet auteur, il faudrait que je me renseigne un peu plus ! La Fille Automate, je me rappelle que je m’étais totalement noyée sous la masse d’informations à prendre en compte, littéralement ! ^^

      • nymeria 22/04/2014 à 17:31

        Pour « La fille automate », c’est vrai qu’au début on est noyé sous les détails liés à l’univers, même si c’est un passage obligatoire, je comprends qu’on puisse s’y perdre. Mais après on est complétement happé par l’imagination de l’auteur.

      • Anaterya 11/04/2014 à 22:31

        C’est justement ce côté très documenté, avec beaucoup d’informations, qui m’a particulièrement plu dans La fille automate. Ça donne quelque chose de très complexe et de réel car cette complexité a des raisons d’être. C’est en partie cette densité que je recherche dans les livres que je lis, ce côté total de l’histoire.

      • nymeria 22/04/2014 à 17:33

        Si tu aimes ce genre de romans très documentés, je te conseille « Black-out » de connie willis. C’est très riche, bien qu’un peu long.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :