Daniel HANOVER – La dague et la fortune, tome 1 : La voie du dragon

la dague et la fortune 1Illustration de couverture : Alejandro Colucci
Titre original : Dagger and the Coin, book 1: The Dragon’s Path (2011)
Paru le : 14/11/13
Edition : Fleuve Noir
ISBN : 978-2-265-09432-1
Nbr de pages :
Prix constaté : 21.90€

Résumé :
Autrefois, les dragons régnaient sans partage sur le monde. Mais ils ont disparu de la surface de la Terre… et la magie avec eux. Les royaume des hommes ont survécu, de même que les sanglantes intrigues de cour qui les animent. Et les seigneurs continuent à se servir aussi bien de la guerre que du commerce pour asseoir leur domination. Cithrin, orpheline, surdouée de la finance, Marcus, ancien soldat brisé par la mort de sa femme et de sa fille et Geder, noble philosophe en quête des origines du monde n’ont rien en commun. Pourtant, ces trois personnages vont se croiser sur l’échiquier d’un terrible conflit annoncé. Un conflit qui, une fois déjà, a détruit le monde. Et ouvert la Voie du Dragon.

Impressions :
Daniel Hanover ou Daniel Abraham à qui l’on doit « Les cités de lumière » dont j’avais lu et apprécié le premier tome, nous revient avec un nouveau cycle, plus épique cette fois-ci et prévu en cinq tomes. Ne vous laissez cependant pas berner par le titre de ce premier tome, il n’y a point de dragons dans ce tome introductif. Vous voilà prévenus ! Mais alors à quoi s’attendre en ouvrant « La voie du dragon » ? Eh bien, on navigue ici en terrain connu, ce premier tome mettant doucement en place les intrigues et les acteurs, en déplaçant l’objectif d’un personnage à un autre. Les chapitres sont d’ailleurs découpés par personnage, ce qui permet une immersion en douceur, avec d’un côté un conflit et des intrigues politiques et économiques et de l’autre des personnages qui se débattent dans ce monde sur le point d’éclater en guerre ouverte.

  En ce point la construction du récit est intéressante bien que classique, le pouvoir mis en place se divisant en deux factions et plusieurs personnages naviguant entre deux eaux. Heureusement, Daniel Hanover a pensé à faire rentrer un troisième parti dans la trame, un tiers qui s’immisce sournoisement, un tiers plus mystique qui laisse apparaitre un fil conducteur des plus intrigants (notamment sur la fin qui relance l’intérêt). La magie n’est donc pas au cœur de l’intrigue, l’auteur choisissant une nouvelle fois un parti pris original, en donnant aux manipulations économiques et à ses retombées, une place de choix. On dit bien que l’argent est le nerf de la guerre ! On ne peut plus vrai. De même que les complots et son lot de manipulation. On retrouve bien entendu le pouvoir en place mis à mal par un groupe de réformateurs qui vont se heurter à un groupe plus conservateur. Bref, du classique, l’auteur ne prenant pas de risque de ce côté-là.

  Le point qui m’a le plus emballé dans ce tome, c’est la façon dont l’auteur nous présente et fait évoluer ses personnages. S’il nous introduit au départ une jeune fille intelligente mais un peu naïve, un jeune noble obèse, amateur d’Histoire et bouc émissaire de ses pairs et un vieux noble loyal et intransigeant, on se rend peu à peu compte que les apparences sont trompeuses et que les premières impressions ne sont pas toujours bonnes. Certains personnages que l’on pensait « du bon côté » se révèlent plus malhonnête et cruel que prévu, et d’autres acculés, soit déploient l’étendue de leurs dons soit prennent de bien horribles décisions, aux conséquences tragiques. Les personnages de Cithrin, de Geder ou encore de maitre Kit sont en ce point des plus intéressants à suivre. Je regrette cependant que les autres personnages ne soient pas assez approfondis à mon goût ou pour certains qu’ils se révèlent trop « lisses ». C’est le cas avec Marcus et Yardem, le passé convenu de Marcus et sa présence dans l’histoire n’étant pas forcément très utile au final. En même temps, peut-être est-ce voulu par l’auteur, vu que l’on s’attend à ce qu’il soit le personnage principal… Bref, du bon mais du classique, qui parait parfois un peu longuet mais dont la fin relève l’intérêt.

Verdict : Bonne pioche

bonne-pioche

Publicités

Tagué:, , , , ,

4 réflexions sur “Daniel HANOVER – La dague et la fortune, tome 1 : La voie du dragon

  1. BlackWolf 10/05/2014 à 10:56 Reply

    J’avais bien aimé ce roman aussi, mais mon principal reproche c’est qu’il manque clairement de surprise dans ses différents rebondissements. Je voyais trop rapidement les choses arriver. Cela ne m’empêchera pas de lire la suite.

    • nymeria 10/05/2014 à 17:32 Reply

      Je suis bien d’accord avec toi, ça manque d’ampleur, d’audace j’ai envie de dire. ^^ Même si j’ai apprécié l’évolution du personnage de Geder (je ne m’attendais pas à ça) et que la fin nous interpelle…

  2. Zina 12/05/2014 à 17:36 Reply

    Voilà qui est prometteur, je l’ai dans ma PAL 🙂

    • nymeria 19/05/2014 à 13:51 Reply

      J’espère qu’il te plaira alors ! ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :