Christian JUNGERSEN – Lésions dangereuses

lésions dangereusesTitre original : Du Forsvinder (2012)
Traduction : Caroline Berg
Edition : Denoël
Date de parution : 13/05/2014
ISBN : 978-2-207-11453-7
Nbr de pages : 470
Prix constaté : 22.50€

Résumé :
Mia, institutrice danoise, épouse Frederik, jeune directeur d’une prestigieuse école privée. Ils ont un fils, Niklas. Très pris par son travail, Frederik délaisse sa famille. Il est loin d’être l’époux dont Mia rêvait. Un jour, une dispute éclate et elle l’accuse d’avoir été infidèle. Contre toute attente, Frederik se métamorphose en mari idéal du jour au lendemain : tendre, présent, attentif, il est irréprochable. Pendant deux ans, Mia est parfaitement heureuse. Jusqu’au jour, où Frederik provoque un accident de la route alors qu’ils passent de paisibles vacances en Espagne. La vie de Mia va peu à peu devenir un enfer.
Qui est cet homme qui partage sa vie? Jungersen n’a pas son pareil pour raconter l’angoisse abyssale qui survient lorsque la personne que l’on croit connaître par cœur devient un inconnu et que la douce harmonie du quotidien s’effrondre.

Impressions :
Pas réellement thriller, « Lésions dangereuses » n’en est pas moins un roman à suspense qui sait jouer sur nos peurs et nous chambouler la tête. On pourrait le qualifier de roman psychologique, dans le sens où il nous interroge sur notre moi profond, et sur la façade que l’on se crée parfois. Anxiogène, étouffant, le récit nous immerge dans un climat de tension soutenue qui perd malheureusement en intérêt dans la dernière ligne droite. En cause, une intrigue que l’auteur se complait à délayer beaucoup trop longtemps, au point que les répétitions pointent le bout de leur nez. Un comble quand on essaie de mettre l’accent sur le côté « nerveux » du récit, qui perd en puissance narrative passé les 2/3 du roman.

  « Lésions dangereuses » raconte la descente aux enfers d’une famille danoise dont le père est diagnostiqué avec des lésions cérébrales, ce qui altère son jugement et sa personnalité. Du jour au lendemain, l’angoisse prime, car il faut composer avec la maladie qui rend Frederik différent, entre agressivité, retour vers l’enfance et monomanie. La narration qui nous est rapportée par Mia, l’épouse de Frederik, met l’accent sur leurs relations de couple et leur vie de famille loin de la perfection. La narratrice revient sur leurs souvenirs communs, leur histoire et s’interroge sur le comportement de son mari. Quand a t’il commencé à changer ? Qu’est-ce qui fait partie de sa personnalité d’origine et que doit-on à sa maladie ? Qui est vraiment Frederik ?

  Ce qui rend le roman prenant, c’est la manière qu’a Christian Jungersen d’analyser une famille lambda, de gratter le vernis de perfection qui enrobait Frederik pour nous montrer que les apparences sont bien souvent trompeuses. Quand tout vous sourit et que vous jouissez d’une bonne réputation, les amis semblent être nombreux. Mais quand survient la période des vaches maigres, on se rend vite compte que nombreux sont aussi ceux qui vous tournent le dos. L’auteur prend un malin plaisir à dépeindre tout ce petit monde d’opportunistes, de menteurs et de désespérés. C’est grinçant à souhait. A travers le personnage de Mia, on découvre également le quotidien d’une femme qui essaie de gérer une maladie pas toujours comprise et qui laisse perplexe. Entre perception, abnégation et réflexions, le récit ne laisse pas indifférent. Dommage que la narratrice finisse par nous porter sur les nerfs à force de vouloir analyser chaque mot et chaque geste, au point que ça en devient répétitif et lassant.

Verdict : Bonne pioche

bonne-pioche

Publicités

Tagué:, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :