Robert Charles WILSON – Les derniers jours du paradis

les derniers jours du paradisTitre original : Burning Paradise (2013)
Traduit par : Gilles Goullet
Date de parution : 04/09/2014
Editions : Denoël
Collection : Lunes d’encre
ISBN : 978-2-207-11644-9
Nbr de pages : 342
Prix constaté : 20.50€

Résumé :
Alors que l’Amérique se prépare à fêter les cent ans de l’Armistice de 1914, un siècle de paix mondiale, d’avancées sociales et de prospérité, Cassie n’arrive pas à dormir. Au milieu de la nuit, elle se lève et va regarder par la fenêtre. Elle remarque alors dans la rue un homme étrange qui l’observe longtemps, traverse la chaussée… et se fait écraser par un conducteur ivre. L’état du cadavre confirme ses craintes : la victime n’est pas un homme mais un des simulacres de l’Hypercolonie, sans doute venu pour les tuer, son petit frère et elle. Encore traumatisée par l’assassinat de ses parents, victimes sept ans plus tôt des simulacres, Cassie n’a pas d’autre solution que fuir de nouveau.

Impressions :
Robert Charles Wilson est un des auteurs phares en SF dont on entend beaucoup parler ces dernières années. Sa trilogie « Spin » (qui m’attend d’ailleurs dans la PAL) ayant reçu de bonnes critiques, j’étais plutôt curieuse de découvrir l’auteur. Surtout que la quatrième de couverture faisait mention du Village des damnés de Wyndham… Premier constat à la lecture de ces derniers jours du paradis, c’est que le roman fait très « old-school » avec ses créatures extra-terrestres au sang vert qui traquent les humains. On pense aux vieux films d’épouvante des années 80, notamment de John Carpenter, avec cette ambiance de paranoïa « Ils sont parmi nous ». Même si ça a un côté un peu kitsch et que la trame pêche un peu au niveau de l’originalité, l’auteur réussit à nous emmener là où il veut grâce à des personnages convaincants que l’on prend plaisir à suivre.

  Au fur et à mesure que l’on avance dans le récit, on se rend compte de Wilson a réécrit notre Histoire en développant une uchronie, dont les événements se retrouvent modifiés suite à la création de l’Hypercolonie. Celle-ci influe sur nos sentiments en nous rendant moins belliqueux, ce qui explique la disparition de grands conflits de la surface de la Terre. Dès lors, l’auteur introduit tout un tas de réflexions très intéressantes qui permet au lecteur de méditer sur la notion de liberté de pensée, de pérennité et de cette tendance à régler nos querelles par la violence. A l’image du Meilleur des mondes de Huxley, on s’interroge sur la façon d’effacer la guerre de notre planète. Faut-il pour arriver à cette fin nous laisser manipuler par un tiers ? Doit-on abandonner toute trace de technologie ?

  Si le roman apporte de nombreuses observations intéressantes, l’auteur manque un peu de conviction quand il s’agit d’approfondir son sujet. On aurait aimé en apprendre un peu plus sur son univers dans son ensemble, Wilson se cantonnant à l’histoire de ses personnages sans développer plus avant ses différents aspects. On ne sait pas grand-chose sur la situation mondiale (à part qu’il n’y a plus de guerres), ni sur l’évolution sociale des humains face aux manipulations de l’Hypercolonie. Même si les personnages suivis sont intéressants, il aurait pu être judicieux de nous présenter la vision d’autres personnes n’ayant rien à voir avec la Society. Heureusement que Cassie et Ethan réussissent à nous troubler par leur cheminement des plus difficiles. La présence de nombreuses redondances (le fameux attentat de 2007) couplé à ce manque de développement rendent la lecture un peu longuette. Au final, ce sont bien les protagonistes qui tirent leur épingle du jeu et rendent le récit prenant par leur conception du monde qui mènera à un final sans concession.

Verdict : Roulette russe

roulette-russe

Publicités

Tagué:, , ,

Une réflexion sur “Robert Charles WILSON – Les derniers jours du paradis

  1. […] Cyrille, Xapur, Philémont, Gruznamur, Sandrine, Blackwolf, Ly, Miss Léo, Léa TouchBook, Nymeria, Achille, Loesha, Ma passion littéraire, Miguel, Brigt, […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :