Kate ATKINSON – Une vie après l’autre

une vie après l'autreTitre original : Life after life (2013)
Date de parution : 14/01/2015
Editions : Grasset
ISBN : 978-2-246-80765-0
Nbr de pages : 515
Pris constaté : 22.50€ (version numérique 15.99€)

Résumé :
11 février 1910 : Ursula Todd naît – et meurt aussitôt.
11 février 1910 : Ursula Todd naît – et meurt, quelques minutes plus tard, le cordon ombilical enroulé autour du cou.
11 février 1910 : Ursula Todd naît- le cordon ombilical menace de l’étouffer, mais cette fois le médecin est là pour le couper, et Ursula survit.
Ursula naîtra et mourra de nombreuses fois encore – à cinq ans, noyée ; à douze ans dans un accident domestique ; ou encore à vingt ans, dans un café de Munich, juste après avoir tiré sur Adolf Hitler et changé ainsi, peut-être, la face du monde. Etablis dans un manoir bucolique du nom de Fox Corner, les Todd portent sur leur environnement le regard distancié, ironique et magnanime de ceux que les tragédies de l’Histoire épargnent.
Hugh, le père, travaille à la City, tandis que Sylvie, la mère, reste à la maison et élève ses enfants à l’ancienne. Mais le temps, en la personne d’Ursula, va bientôt se détraquer, se décomposer en une myriade de destins possibles qui vont, chacun à sa manière, bouleverser celui de la famille. Si l’on avait la possibilité de changer le cours de l’histoire, souhaiterions-nous vraiment le faire ?

Impressions :
Mon premier gros coup de cœur de cette année est sans conteste le magnifique roman de Kate Atkinson « Une vie après l’autre » paru chez Grasset. Je n’ai pas pu m’en détacher jusqu’à la dernière page tant j’étais hypnotisée par la destinée d’Ursula et des siens. Ca faisait bien longtemps qu’un auteur n’avait pas réussi à me mettre le grappin dessus comme ça, preuve que le texte dégage ce petit quelque chose de spécial qui vous agrippe. Un roman à la croisée des genres, entre le roman tranche-de-vie, la SF, l’historique et le fantastique. Difficile de le classer et c’est tant mieux car « Une vie après l’autre » est une bouleversante histoire qui pourrait plaire à de nombreux lecteurs.

  Le récit repose sur une idée qui se rapproche de celle de l’effet papillon mais de manière inversée. A savoir que chaque décision que vous prenez peut définitivement changer votre vie. Se rendre à une fête, faire un détour un jour donné, accepter les avances de cet homme bien sous tous rapports, chaque choix que vous faites mène à une destinée légèrement différente. Parfois en bien, d’autre fois… la mort semble inévitable. C’est sur ce concept que se base Kate Atkinson pour nos dépeindre l’histoire d’Ursula Todd, une petite fille qui naitra et mourra de nombreuses fois. A chaque décès, un retour en arrière se produit et Ursula (ou ses proches) prennent une décision différente qui lui permet de vivre. On traversera ainsi la vie d’Ursula de ses premiers gazouillements à l’âge adulte.

  Inutile de dire que l’on se prend bien vite d’affection pour notre chère héroïne dont la vie mouvementée ne laisse pas indifférent. Née en 1910, elle traversera les deux guerres mondiales, ce qui bien évidemment aura une incidence sur sa vie. Sa vie de famille dont les membres sont décrits avec beaucoup de soin et/ou de tendresse est le petit plus qui rend le récit saisissant. Entre la tante excentrique, le grand frère insupportable, la mère qui donne des leçons de vie en citant ses auteurs préférés et toute une flopée d’autres personnages qui gravitent autour d’Ursula, Kate Atkinson dresse un portrait étoffé d’une famille privilégiée attachante. Car les actions d’Ursula n’auront pas seulement d’impact sur sa propre vie mais aussi sur celle des gens qui l’entourent.

  Au-delà des personnages fouillés, du contexte exploité avec intelligence sur l’importance de nos décisions, et de la tension insoutenable à chaque nouvelle mort d’Ursula, « Une vie après l’autre » met surtout en relief une construction ingénieuse qui permet à l’auteure de nombreux allers-retours entre passé et présent en rembobinant le fil de la vie d’Ursula. Au bout de quelques centaines pages, j’étais complètement suspendue au moindre événement du récit, fébrile de découvrir comment l’héroïne allait réussir à se sortir d’une situation à priori insurmontable. Un suspense diabolique ! Enfin, Kate Atkinson introduit une part de fantastique en rendant Ursula apte à ressentir le danger lorsqu’elle atteint un point clé de sa vie. Ce qui n’est qu’au départ qu’une impression de déjà-vu puis d’oppression d’un danger imminent va devenir une sorte de don de préscience qui aura des conséquences sur son jugement. En bref, un roman généreux, réfléchi et bouleversant que je conseille à tous !

Verdict : Nuit blanche

nuit-blanche

Publicités

Tagué:, , , ,

5 réflexions sur “Kate ATKINSON – Une vie après l’autre

  1. latetedansleslivres 16/04/2015 à 14:20 Reply

    Oh ça donne envie! J’avais déjà repéré ce livre sur un autre blog, tu confirmes que ça pourrait me plaire 🙂

    • nymeria 16/04/2015 à 19:08 Reply

      Je pense effectivement qu’il pourrait te plaire, l’auteure sait y faire 🙂 Et je pense qu’il pourra plaire même à ceux qui fuient de près ou de loin tout ce qui n’est pas de la littérature blanche.

  2. stelphique 16/04/2015 à 21:12 Reply

    alors celui là je le veux!!!!!!!!;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :