Stéphane BERN – Moi, Amélie, dernière reine du Portugal

moi amélieEditions : Denoël
Date de parution : 04/05/2015
ISBN : 978-2-20712534-2
Nbr de pages : 400 pages
Prix constaté : 19.90€

Résumé :
Née en Angleterre en 1865, Marie-Amélie d’Orléans, princesse de France, épouse en 1886 l’héritier du trône portugais, dom Carlos de Bragance. À l’âge de quarante-trois ans, elle est foudroyée par le double assassinat de son mari et de son fils aîné. Impuissante à conjurer la révolution de 1910, elle est contrainte à l’exil, en Angleterre puis à Versailles, où elle s’éteindra en 1951 à quatre-vingt-six ans. De l’exil de sa famille à l’échec de son mariage, de la mort de son mari et de ses deux fils aux chemins de l’errance, de la révolution et des guerres, cette femme aura connu toutes les vicissitudes d’une existence romanesque. À partir de la correspondance et du journal intime de la reine Amélie, documents inédits appartenant aux archives de la Maison de France, Stéphane Bern a imaginé ses Mémoires, reflet fidèle d’une figure méconnue de l’Histoire contemporaine. Il signe ainsi son premier roman à la croisée de deux passions, le Portugal et l’histoire des monarchies européennes, et nous fait partager l’exceptionnelle leçon de vie de La reine Amélie.

Impressions :
Ceux qui me suivent régulièrement auront remarqué que je ne lis pratiquement pas de non fiction, que ce soit témoignage, biographie ou autre. Ce n’est pas un genre vers lequel je tends, je préfère regarder un documentaire que lire un essai par exemple, le domaine de l’imaginaire étant réservé aux lectures. La réédition du roman de Stéphane Bern chez Denoël m’a pourtant interpellé parce qu’il parle d’une reine à la personnalité forte, et d’un, et surtout parce que mes origines portugaises m’ont donné envie d’en savoir plus sur un pan méconnu (pour moi) de l’Histoire de ce pays.

  Que dire de cette biographie romancée qui fait la lumière sur cette reine au destin tragique ? Déjà que la narration m’a beaucoup étonnée, Stéphane Bern donnant voix à la reine Amélie comme s’il s’agissait d’un personnage romanesque. C’est donc à travers elle que l’histoire est contée, comme si elle avait tenu un journal intime de sa vie tumultueuse. L’auteur a donc la bonne idée de s’effacer derrière son personnage et de lui laisse le champ libre, ce qui rend le récit beaucoup moins didactique que l’on pourrait croire. Et qui renforce notre intimité avec cette femme hors du commun.

  Ces fausses mémoires nous relatent la vie de Marie-Amélie d’Orléans, de son enfance à sa mort et du parcours difficile qui fut le sien à la cour du Portugal. De son éducation plus que sévère auprès d’une mère acariâtre qu’elle quittera sans regrets, à sa vie d’épouse et de reine auprès d’un mari volage et de deux fils qu’elle aimera plus que tout. Marie-Amélie d’Orléans fit face à de nombreuses tragédies, tant historiques que personnelles. Le Portugal est alors la proie de nombreux tumultes et la monarchie vit ses dernières heures.

  Cette reine qui s’est beaucoup impliquée pour son pays d’adoption (combat contre la Tuberculose, création de musée, etc.) verra de nombreuses fois le bonheur lui être arraché des mains. La perte d’une fille morte née, puis l’assassinat de son mari et de son fils ainé sous ses yeux lors d’un attentat. On imagine la volonté dont elle a dû faire preuve pour continuer à vivre. La narration est appuyée par quelques documents et photos qui permettent de se resituer l’époque. Stéphane Bern nous perd parfois sous une multitude de détails historiques mais « Moi, Amélie, dernière reine du Portugal » n’est en pas moins passionnant.

Verdict : Bonne pioche

bonne-pioche

Publicités

Tagué:, , , ,

8 réflexions sur “Stéphane BERN – Moi, Amélie, dernière reine du Portugal

  1. lesmotordusdanneju 12/07/2015 à 08:17 Reply

    Il est dans mes envies

    • nymeria 12/07/2015 à 17:30 Reply

      Si tu aimes le style de Stéphane Bern, il devrait faire ton bonheur 😉

  2. Velidhu - Que lire ? 12/07/2015 à 18:28 Reply

    Je trouve que je ne lis pas assez d’historique, je vais me laisser tenter !

    • nymeria 13/07/2015 à 18:34 Reply

      Si l’aspect « mémoires » ne te gêne pas, n’hésite pas ^^

  3. entrelespages 14/07/2015 à 12:03 Reply

    Cette lecture me dit bien! De plus, je suis assez adepte de ce que fait S. Bern. Merci pour cet avis!

    • nymeria 14/07/2015 à 18:46 Reply

      De rien. J’espère qu’il te plaira si tu le lis !

      • entrelespages 15/07/2015 à 18:00

        Je pense que oui. Dès que je le trouve d’occasion, je le prends 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :