Tom ROBBINS – Un parfum de jitterbug

un parfum de jitterbugTitre original : Jitterbug Perfume (1984)
Date de parution : 02/04/2015
Editions : Gallmeister
Collection : Totem
ISBN : 978-2-351-78550-8
Nbr de pages : 502
Prix constaté : 12€

Résumé :
Une serveuse de tacos qui joue les apprenties chimistes à Seattle, une parfumeuse déchue de la Nouvelle Orléans qui prépare son come-back et un excentrique « nez » des hautes sphères de l’industrie parisienne s’interrogent: qui donc leur envoie ces mystérieuses betteraves sans laisser de traces ni le moindre message ? La clé du mystère se trouve peut-être au cœur de l’épopée d’Alobar, roi du VIIIe siècle, qui, fuyant la mort, erre autour du monde en compagnie d’une jeune indienne fascinée par les essences, et qui découvrira le secret de l’immortalité.

Impressions :
Oyez, oyez ! Amateurs de récits farfelus et adorateurs de la betterave, ce roman est fait pour vous ! Si le ridicule ne vous fait pas peur, pas plus que le langage châtié ou les histoires anticonformistes, alors vous pourriez fort bien vous enivrer de ce « Parfum de jitterbug » ! Tom Robbins, auteur connu et reconnu pour ces romans délirants et son style inimitable nous livre ici sa vision du parfum ultime, aux doux effluves de betteraves, de croyances en tous genres et de récit initiatique lié à un éveil sexuel insatiable. Quand le dieu Pan est de la partie, attention, ça swingue !

  OK, j’en vois au dernier rang qui se disent « Mais qu’est-ce que c’est que ce roman qu’elle nous présente encore ?! ». Mais c’est de l’or en barre… de rire bien sûr ! Tom Robbins possède un esprit très imaginatif et « Un parfum de jitterbug » ne ressemble à rien de ce que j’ai pu lire jusqu’à présent. On pourrait le classer aux côtés de « L’homme qui savait la langue des serpents » d’Andrüs Kivirähk, pour ce même aspect déjanté et complètement hors norme, et pour cette faculté qu’a l’auteur de jouer avec les mots. Il faut accepter de se faire balader aux grés de l’imagination de Robbins pour mieux savourer comme il se doit ce récit bourré d’humour et de réflexions philosophiques. La vie, la mort, le sexe, la religion, l’auteur ne s’impose aucune limite, au grand bonheur du lecteur, qui pourra rafler au passage quelques fines observations.

  Le récit met en scène des personnages qui n’ont en apparence rien en commun mais qui se retrouveront liés bien malgré eux par un mystérieux parfum et par une non moins singulière betterave, légume profond s’il en est (c’est pas moi qui le dit mais Tom Robbins !). La narration fait des sauts dans le temps entre trois personnages du présent, tous trois à la recherche de la fragrance ultime, et un roi païen du VIIème siècle, à la recherche de l’immortalité. Les passages où l’on suit Alobar, ce roi fantasque lancé dans sa grande quête initiatique d’éternité, sont ceux qui m’ont le plus plu. Son cheminement est semé d’élucubrations et ses différentes escales auprès de peuples à la religion différente, offrent de grands moments d’absurdité jubilatoire ! Tout le monde en prend pour son grade et on ne peut s’empêcher de rire devant ces péripéties loufoques. Bref, un récit plein d’ardeur et de drôlerie, à prendre au 3ème degré !

Verdict : Avec les honneurs

rock

Publicités

Tagué:, , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :