Joanne HARRIS – L’évangile de Loki

lokiTitre original : The Gospel of Loki (2014)
Date de paruion : 04/02/2015
Editions : Panini
Collection : Eclipse
ISBN : 978-2-8094-4667-8
Nbr de pages : 398
Prix constaté : 23€

Résumé :
L’ascension et la chute des dieux nordiques du point de vue du plus grand des tricheurs et des menteurs, Loki : sa naissance au royaume des Géants, sa place en Asgard, ses nombreux exploits au nom d’Odin, sa chute et sa trahison. Loki, c’est moi. Loki, le porteur de lumière, bel homme, modeste et insaisissable, héros incompris de ce tissu de mensonges. Lisez cela avec prudence, tout y est au moins aussi vrai que la version officielle, et, j’ose le dire, bien plus divertissant. Jusque-là, l’histoire, telle qu’on la connaît, m’a réservé un rôle assez peu flatteur. Mais désormais, c’est à mon tour d’entrer en scène. À moi de raconter !

Impressions :
Si la mythologie nordique n’a plus de secrets pour vous et que vous êtes enchanté par la description virile d’un Thor cinématographique, le roman de Joanne Harris pourrait bien vous étonner. Ce que l’auteure nous propose dans « L’évangile de Loki », c’est la version revue et corrigée de l’histoire des Dieux scandinaves, narrée par le plus fourbe des dieux, à savoir Loki, le père des mensonges. Oui, le fameux méchant aux cheveux gominés que l’on présente fièrement dans les films revêt ici un aspect bien plus séduisant, plus sournois et osons le dire bien plus truculent que tout ce que l’on avait pu voir jusqu’à maintenant. La version du Loki de Joanne Harris est juste parfaite parce qu’il est l’archétype même de l’anti-héros comme je me l’imagine !

  Dès les premières pages, le narrateur annonce la couleur : il va nous raconter « sa » version, « son » point de vue, très différent de celui donné par les autres dieux de l’Asgard. On s’attend donc à quelque chose de beaucoup plus biaisé mais aussi de beaucoup plus cash, vu que Loki n’a pas peur du ridicule. Et s’il s’arroge le droit de glisser un petit mensonge de-ci de-là ou qu’il se permet quelques largeurs avec l’Histoire, qu’importe, au moins il le reconnait. Le roman de Joanne Harris prend complètement à contre-pied les mythes de l’Asgard et fait fi de la magnificence des dieux pour mieux tourner en ridicule son panthéon, et dieu que c‘est jubilatoire ! On rit du bagout de Loki qui est un conteur hors pair et nous charme avec ces histoires toutes plus farfelues les unes que les autres. La narration choisie est l’exercice parfait pour ça, Loki s’adressant à nous comme s’il nous mettait dans la confidence des secrets de ses pairs.

  Les personnages parlons-en, n’ont plus rien d’imposant. Thor devient un butor stupide, Balder est un poseur naïf, Freyja une sorcière matérialiste, etc. Loki nous présente tout ce petit monde avec une verve implacable et un ton mordant que ne renierait pas Tatie Danielle ! J’ai beaucoup ri lors de certaines anecdotes. Finalement Loki est bien le seul à tirer son épingle du jeu. Malgré son récit à la Calimero (les autres dieux le détestent et pour cause !), celui-ci se donne le beau rôle et on en vient presque à le plaindre malgré ses mauvais tours. Les chapitres, qui débutent par un incipit sous forme de leçons, sont dynamiques, narrés dans un style railleur très inspiré, Loki étant plutôt loquace quand il s’agit de se dédouaner. Du tout bon !

  En bref, un anti-héros sournois et qui a du répondant, capable de se sortir de n’importe quelle situation sans y laisser des plumes… Quoique ! Un récit mordant et drôle, qui se moque des dieux de la mythologie nordique (à la trappe la sexytude de Thor !). Divertissant !

Verdict : Avec les honneurs

rock

Publicités

Tagué:, , , , ,

11 réflexions sur “Joanne HARRIS – L’évangile de Loki

  1. Sev 30/07/2015 à 10:45 Reply

    J’achete!! Quoi de mieux qu’un mythe revisite par le « mechant »… Merci pour cette super decouverte!

    • nymeria 26/08/2015 à 12:59 Reply

      De rien 😉 J’aime bien aussi quand c’est « the villain » qui parle !

      • Sev 26/08/2015 à 14:17

        Oui, ca donne une autre perspective! Tout n’est pas noir ou blanc…

  2. zaphrina makichan 30/07/2015 à 11:51 Reply

    Je l’ai lu et j’ai adoré. Ma mère aussi.

    • nymeria 26/08/2015 à 13:02 Reply

      Ca change de ce que fait Joanne Harris habituellement. J’en ai lu des passages à ma mère, qui a bien ri aussi ^^

  3. Tesrathilde 30/07/2015 à 12:42 Reply

    Un livre que j’avais déjà repéré… ^^

    • nymeria 26/08/2015 à 13:03 Reply

      N’hésite pas si tu aimes les romans un brin irrévérencieux. Ca casse le mythe 🙂

      • Tesrathilde 26/08/2015 à 18:33

        Oh j’ai lu pas mal de mythologie et la grecque est en fait assez détendue, et la nordique plus encore !! Il n’y a que quelques ouvrages trop synthétiques (ou jeunesse) qui se prennent un peu au sérieux. Mais si c’est encore plus irrévérencieux ça me va aussi. 🙂

      • nymeria 27/08/2015 à 17:24

        Fut un temps où j’achetais beaucoup d’ouvrages de mythologie diverses, j’aime bien toutes ces histoires farfelues et quelque part féériques. Mais au bout d’un moment ça se recoupe beaucoup. J’ai eu beaucoup de mal à trouver quelque chose sur la mythologie asiatique par contre, surtout la japonaise qui regorge pourtant de mythes en tous genres…

  4. bambi_slaughter 26/08/2015 à 15:20 Reply

    Merci pour la découverte. De la mythologie nordique raconté par le « méchant », je dis oui ! ^^

    • nymeria 27/08/2015 à 17:17 Reply

      C’est un personnage que j’aime bien parce qu’il est ambigü mais je trouve qu’il manque de classe dans les films… Ce roman est vraiment chouette pour le coup !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :