Ramez NAAM – Nexus, tome 1

nexus 1Titre original : Nexus, book 1 (2012)
Traduit par Jean-Daniel Brèque
Date de parution : 09/10/ 2014
Editions : Presses de la Cité
ISBN : 978-2-258-10917-9
Nbr de pages : 496
Prix constaté : 23.05€

Résumé :
Et si vous n’étiez plus le seul maître de votre cerveau ?
L’an 2040. Nexus est une nouvelle nano-molécule capable de relier les cerveaux entre eux. Alors que certains veulent l’exploiter, d’autres cherchent à l’anéantir. Kade, un jeune étudiant biologiste, voit dans cette drogue de nouvelles possibilités de communication et un immense progrès pour la société. À l’aide d’une poignée d’amis, il parvient à l’améliorer afin qu’il ne soit plus nécessaire de la consommer régulièrement pour en ressentir les effets. Mais les agences gouvernementales sont à leurs trousses… Sam, une espionne travaillant pour le compte de l’ERD (Emerging Risks Directory), les contraint à coopérer : Kade doit servir d’appât en intégrant l’équipe de Su-Yong Shu, une célèbre et géniale scientifique chinoise soupçonnée par l’ERD de travailler sur une technique lui permettant d’asservir les gens contre leur volonté. Dans un monde où se mêlent scientifiques chinois, moines bouddhistes et agents de la CIA, le jeune homme ne tardera pas à s’apercevoir que les enjeux sont bien plus importants qu’un simple trafic de stupéfiants…

Impressions :
« Nexus » est un roman de science-fiction qui lorgne du côté du cyberpunk et qui nous interpelle sur notre possible évolution et notre rapport aux biotechnologies. Darwin n’a qu’à bien se tenir car il semblerait que dans le futur imaginé par Ramez Naam l’humain se transcende pour devenir autre chose. Transhumain ? Posthumain ? La barrière est mince. Atteindre un nouveau stade dans l’évolution n’a jamais paru si envisageable ni aussi périlleux. Surtout quand on voit que l’on dépend de plus en plus des nouvelles technologies et que le nexus, cette petite pilule capable de nous connecter directement les uns aux autres, n’a finalement rien d’aberrant en soi…

  Ce premier tome de Nexus nous emmène à la rencontre de Kade, un étudiant en biologie qui a découvert comment transformer une drogue qui permet à ses utilisateurs de communiquer directement par l’esprit en un programme faisant de nous des êtres interconnectés 24h/24. Technologie interdite que de nombreux groupes aimeraient posséder ou voir disparaitre : de la CIA en passant par le gouvernement chinois ou des groupuscules mafieux. Et voilà notre héros plongé au cœur d’une bataille entre le bien et le mal qui engage l’avenir de l’humanité. Sauf que bénéfice et préjudice ont tendance à faire jeu égal à ce stade de l’évolution.

  On pourrait craindre un récit très obscur, difficilement accessible aux non-scientifiques mais Ramez Naam vulgarise son propos et prend toujours en compte le lecteur, que ce soit en expliquant son postulat, qu’en brodant tout autour un univers riche et moderne tourné vers l’action. Kade est le personnage geek par excellence. Loin d’être un héros, c’est un jeune homme lambda qui se retrouve aux prises avec des questions d’éthique qui le dépassent et qui sombre dans une spirale infernale du jour au lendemain. A ses côtés, Sam, agent de la CIA qui le surveille et le protège, est sa parfaite antithèse. Combattante aguerrie, méfiante au possible, on sent qu’elle n’a pas eu une vie facile. C’est un duo qui fonctionne parce qu’il se complète et voir leur relation évoluer jusqu’au bouquet final tombe sous le sens.

  Suspense, complot d’envergure, retournements de situation, ce premier tome procède à un rythme effréné. A tel point que la fin pâtit de cette précipitation et perd en tension dramatique. Plutôt dommage car le sort de certains personnages ne nous touche pas plus que cela, l’auteur ne prenant pas le temps de les développer suffisamment. Le déchainement de violence nous choque certes, mais on ne s’émeut pas vraiment. Les questions d’éthique soulevées et le débat ouvert par Ramez Naam dans ce premier tome sont des plus intéressantes. Il est appréciable de constater que l’auteur ne se pose pas en donneur de leçon. Il y a des pour, il y a des contre. A nous de nous faire notre propre idée de ce qui est juste ou pas. On se demande d’ailleurs comment tout cela va tourner. L’humain résistera-t-il ? Réponse dans le second tome, Crux.

Verdict : Bonne pioche

bonne-pioche

Publicités

Tagué:, , , , ,

8 réflexions sur “Ramez NAAM – Nexus, tome 1

  1. Dareel 23/02/2016 à 15:58 Reply

    Wow, ça fait peur comme sujet… Mais ça a l’air bien intéressant !

    • nymeria 24/02/2016 à 23:02 Reply

      La thématique est brillament soulevée. On se pose plein de questions sur notre avenir, sur des questions d’éthique qui se poseront de plus en plus je pense.

  2. prettyrosemary 24/02/2016 à 17:27 Reply

    Oh ça c’est une histoire pour moi. x)

    • nymeria 24/02/2016 à 23:03 Reply

      N’hésite pas si tu aimes le genre, ça a le mérite de faire réfléchir 🙂

  3. La Critiquante 25/02/2016 à 06:11 Reply

    L’histoire a l’air très originale !

    • nymeria 25/02/2016 à 13:26 Reply

      Elle l’est. 🙂 Ce livre fait partie de la SF qui nous interroge sur notre monde.

  4. Carnet Parisien 26/02/2016 à 22:09 Reply

    Ca m’a l’air un peu technique, je ne suis pas sûre que ça me passionnerait. Pourtant l’histoire a l’air intéressante.

    • nymeria 27/02/2016 à 23:53 Reply

      Un peu mais pas trop. Sinon,je me serais perdue également. Le roman reste avant tout du divertissement. C’est beaucoup, beaucoup moins technique que la hard SF.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :