Anthelme HAUCHECORNE – Le Nibelung, tome 1 : Le carnaval aux corbeaux

le nibelung 1Illustration de couverture : Loïc Canavaggia
Date de parution : 15/02/2016
Editions : du Chat noir
Collection : Graphicat
ISBN : 979-10-90627-96-3
Nbr de pages : 320
Prix constaté : 19.90€

Résumé :
Ludwig grandit à Rabenheim, un petit bourg en apparence banal.
Claquemuré dans sa chambre, il s’adonne au spiritisme. À l’aide d’une radio cabossée, il lance des appels vers l’au-delà, en vue de contacter son père disparu.
Jusqu’à présent, nul ne lui a répondu…
Avant ce curieux jour d’octobre.
Hasard ? Coïncidence ? La veille de la Toussaint, une inquiétante fête foraine s’installe en ville. Ses propriétaires, Alberich, le nabot bavard, et Fritz Frost, le géant gelé, en savent long au sujet du garçon. Des épreuves attendent Ludwig. Elles seront le prix à payer pour découvrir l’héritage de son père.
À la lisière du monde des esprits, l’adolescent hésite…
Saura-t-il percer les mystères de l’Abracadabrantesque Carnaval ?

Impressions :
Après 3 années d’attente, Anthelme Hauchecorne frappe de nouveau avec le premier tome du Nibelung, un roman fantastique qui revisite le mythe des fêtes foraines avec ses freaks flippants et ses attractions sanglantes. Un roman d’épouvante mais pas d’horreur, l’auteur faisant l’impasse sur le gore, et qui mêle habilement humour et fantasmagories. Les fêtes foraines vous filent des cauchemars ? La Toussaint et son cortège de fantômes vous donnent des sueurs froides ? Vous aimez les jeux de mots et autres attrape-nigauds ? Alors venez faire un tour du côté de l’abracadabrantesque carnaval, vous ne serez pas déçu du voyage…

  Quand Anthelme Hauchecorne choisit de dépoussiérer le genre cauchemardesque, celui qui nous fait craindre les créatures tapies dans la nuit, qui nous pousse à vérifier si rien ne se cache sous nos lits, il le fait avec cette faconde dont lui seul a le secret. Le récit se déroulant en Alsace, c’est tout naturellement qu’il choisit d’exploiter les contes et légendes germaniques, terreau riche d’histoires effrayantes. Il y est question de hollandais volant, de schimmelreiter, de nachtrabe, d’Alcherich ce nain légendaire que l’on retrouve dans l’opéra de Wagner et d’autres créatures provenant du folklore germanique. A cela, il mêle les coutumes des forains et les peurs qui découlent du freak show, ce carnaval de difformités qui exercent fascination et répulsion sur le lecteur.

  Si l’atmosphère est sombre et poisseuse à souhait, l’auteur n’oublie pas d’y mêler une pincée d’humour noir à l’aide de nombreux jeux de mots et de références cachées que ne dénigrerait pas un Hitchcock au top de sa forme. On suit ce jeu de pistes macabre, conçu telle une marche funèbre diabolique qui nous emmènerait dans un univers à la lisière de la folie où ectoplasmes et malédiction s’amalgament. L’imagination débordante de l’auteur semble parfois nous submerger, tant les thèmes et les références brassées sont nombreux. Et ce ne sont pas nos ados héros qui nous contrediront : leur patronyme de Grimm et Poe sont autant de rappel aux contes fantastiques et effroyables de la littérature classique du genre. A noter que ce premier tome du Nibelung est bien plus accessible aux ados que « Le Sidh », qui était bien plus trash et glauque. Et l’édition du chat noir, avec son format relié et illustré, en fait un très bel objet !

Verdict : Avec les honneurs

rock

Publicités

Tagué:, , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :