Hervé JUBERT – Magies secrètes

Magies-secrètesIllustration de couverture : Benjamin Carré
Edition : Pré aux clercs
Collection : Pandore
ISBN: 978-2842284879
Nbr de pages : 327
Prix constaté : 16€

Résumé :
L’empereur Obéron règne sur la cité de Sequana. Le tyran veut faire disparaître toute magie, c’est pourquoi il persécute les êtres féeriques. Certains parviennent à trouver refuge dans l’hôtel de Georges Beauregard, l’ingénieur-mage qui travaille officiellement pour le Pouvoir. L’agent de l’ombre se voit confier une mission par le Ministre des affaires étranges. Depuis quelques temps, des sorts s’abattent sur les proches de l’empereur. On soupçonne le Visage, une entité maléfique qu’il a jadis affrontée. Profitant du désordre, les habitants féeriques répandent la terreur. Miroirs maléfiques, jouets magiques qui se transforment en machines de cauchemars, personne n’est à l’abri. Beauregard est directement concerné car il est le fils d’une fée et d’un mortel. L’ingénieur-mage devra choisir son camp…

Ce que j’en ai pensé :
J’inaugure la collection Pandore des éditions Pré aux clercs, une collection spécialisée dans de la Young Adult française, avec ce roman d’urban fantasy qu’est « Magies secrètes ». Autant vous le dire toute de suite, je n’ai pas du tout accroché au style d’Hervé Jubert, tant est si bien, que ma lecture est devenu laborieuse, et que j’ai eu bien du mal à la finir…

  « Magies secrètes » nous propulse dans l’univers très spécial de Sequana, un Paris de fin du XIXème revisité sauce féérique, avec ses goualeuses et son parlé fruste. Premier constat, il est très ardu de pénétrer dans l’univers d’Hervé Jubert. J’ai eu l’impression de m’être fait projeter au beau milieu d’une conversation par un bon coup de pied dans le derrière. Vous imaginez les « Hein? Quoi ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Qui sont ces gens ? Qu’est-ce qu’ils disent ? ». Bref, je n’ai rien compris de ce que je lisais pendant une bonne partie du roman, sensation qui ne pratiquement pas lâché jusqu’à la fin. De quoi gâcher le plaisir de lecture. Pour ceux qui ne connaissent pas le monde préalablement imaginé par Hervé Jubert, et qui ne possèdent pas les notions auxquelles l’auteur fait référence tout au long du roman, ils peuvent littéralement passer leur chemin. Je m’attendais à quelque chose de fun, je me retrouve avec un bouquin à la limite de l’élitisme, qui me fait me sentir stupide.

  Certes, l’auteur s’amuse avec son univers pensé dans les moindres détails et on le sent inspiré (vu la foule d’informations sous laquelle il nous noie), mais il semble oublier en chemin le lecteur lambda, qui lui n’a pas toutes les cartes en mains et ne connait pas ses sources sur le bout des doigts. Il arrive plus d’une fois que l’on passe d’un événement à un autre abruptement, sans progression logique. Pouf! On nous assène une vérité telle un bon coup de massue. On ne sait plus où donner de la tête. De plus, les nombreuses références aux dieux, événements historiques et autres influences donnent au final plus l’impression d’un joyeux fourre-tout que de quelque chose de structuré. C’est d’ailleurs là où le bât blesse, car si on y réfléchit, l’auteur cherchait clairement à créer une ambiance, à nous faire partager son enthousiasme et son admiration pour cet univers extravagant, mais ne réussit qu’à nous perdre dans ce labyrinthe.

  L’intrigue, quant à elle, passe au second plan et n’apparait finalement que comme un prétexte à nous présenter Sequana, la belle, la merveilleuse… Du coup, on peine clairement à embarquer dans son enquête. Même Beauregard, le héros de l’histoire, ne parait prendre rien de tout cela au sérieux. La conscience professionnelle ? L’empathie ? Que nenni ! Le protagoniste se paye un bon gueuleton entre copains pendant que l’homme qu’il recherche se fait débiter morceau par morceau et expédier à son adresse… Ok, sympa le type. Sans compter qu’il ne cherche nullement à résoudre ce mystère mais se laisse porter tranquillement par les événements (advienne que pourra !) Ouch ! Les autres personnages, ne sont pas plus sympathiques, parce qu’à peine esquissés, comme si leur passé importait peu ou nous avait déjà été présenté précédemment… Vous l’aurez compris, je suis resté totalement hermétique à ce roman d’Hervé Jubert.

Verdict : Planche de salut

planche-de-salut

Publicités

Tagué:,

10 réflexions sur “Hervé JUBERT – Magies secrètes

  1. Sita 29/04/2013 à 19:18 Reply

    J’ai toujours entendu beaucoup de bien d’Hervé Jubert, du coup quand j’ai vu celui là sortir, je m’étais dit que je le découvrirais avec son nouveau roman… Mais rien à faire, chaque chronique que je lis est unanime et tu n’y fais pas exception 😀
    Bon, je vais plutôt aller mettre le nez dans la trilogie de Morganstern. J’espère que ça me plaira, j’ai les trois à la maison !

    • nymeria 29/04/2013 à 20:26 Reply

      Moi aussi, j’ai entendu de très bons échos, c’est pour ça que j’étais curieuse. J’imagine que ce n’était pas le meilleur bouquin pour découvrir son univers 🙂 Il vaut mieux commencer par autre chose. Je vais attendre ton avis pour les Morgenstern, ça a l’air sympathique. Plus d’excuses si tu as les 3 tomes à la maison, allez! Hop! Hop! Hop! 😛

      • Sita 01/05/2013 à 12:07

        Han, cette pression :p Je te fais signe quand je les lis ^^
        (ton avatar est trop chouette :D)

      • nymeria 02/05/2013 à 14:25

        Héhé… Je suis ton blog avec attention, j’aime beaucoup la façon dont les avis sont présentés, c’est très original. Ca doit te demander du boulot, de faire les dessins et tout ça, à chaque fois. Chuis admirative ! *O*
        Perso, je suis nulle artistiquement ^^’ Mon avatar, c’est une fille qui avait site spécialisé qui l’a créé (mais qui a disparu depuis, c’est bien dommage).

      • Sita 05/05/2013 à 12:42

        Hon, merci >///< Effectivement ça me prend du temps, mais je trouve que ça rend ma prose plus attirante de la présenter en BD (l'impression de lire moins que si c'était présenté comme un gros pavé, huhu)
        Je lis aussi chaque article de ton blog, même si je ne prends pas toujours le temps de commenter, tu as toujours des choses pertinentes à dire et tu rédiges bien ^^ (et puis tu avais défoncé Le Calice du Vent, mwahaha)

      • nymeria 05/05/2013 à 13:03

        Yep, ça attire l’oeil tout de suite et on lit aussi bien les bulles que l’on regarde l’expression de chaque dessin te représentant. 😉
        T’inquiètes, moi non plus je ne commente pas autant que je lis d’articles (on a pas toujours quelque chose d’intéressant à dire non plus ^^’).
        Merki, ça fait plaisir, des fois j’ai l’impression d’être un peu lourde quand j’écris >_<
        Héhé le calice du vent… ben quand c'est pas bon, faut le dire aussi ! *rire démoniaque*

  2. Lelf 30/04/2013 à 09:12 Reply

    Vagabonde dans le genre thriller jeunesse est bien aussi. Mais alors celui là… quelle déception ! La créativité ne fait pas tout dans un roman, on en a la preuve.

    • nymeria 02/05/2013 à 12:35 Reply

      Yep, si j’avais su, j’aurai commencé par autre chose. Inconnu au bataillon pour Vagabonde, je vais regarder ça de plus près 😀

  3. Zina 30/04/2013 à 13:25 Reply

    J’ai admiré l’imagination du bonhomme mais j’ai également trouvé cette histoire trop brouillon, l’enquête trop en retrait et je te rejoins complètement sur ton avis sur le héros qui est plutôt du genre « je m’en foutiste » ^^

    • nymeria 02/05/2013 à 12:37 Reply

      Ca me rassure que l’on soit plusieurs à avoir eu les mêmes impressions, parce qu’on se sent très bête quand on pige rien quand même ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :