Archives de Tag: Gémelléité

Reiko MOMOCHI – Double Je, tome 5

double je 5Complet en 5 tomes
Titre original : Inochi, book 5 (2010)
Traduit par Chiharu Chûjo
Date de parution : 12 Novembre 2015
Editions : Akata
ISBN : 978-2-36-974082-7
Nbr de pages : 158
Prix constaté : 6.95€

Résumé :
Après plusieurs années de souffrances, Nobara est enfin sur le point d’obtenir sa vengeance. Tout est en place pour que son plan s’exécute et qu’enfin, elle obtienne justice et réparation. Et pour cela, elle est prête à tout, y compris à commettre l’irréparable. Mais au moment fatidique, sera-t-elle vraiment capable de laisser exploser son courroux ?

Impressions :
Clap de fin pour ce shôjo aux allures de thriller qui aura su me tenir en haleine tout au long de ses cinq tomes. Un final qui m’a plu parce qu’il évite l’écueil du parfait happy-end et qu’il montre que tout ne se passe pas forcément comme on le voudrait dans la vie. Pour autant, la boucle est bouclée et Reiko Momochi nous propose une vraie fin avec un flash-forward cinq ans plus tard pour nous montrer la lente reconstruction des personnages. Ma hantise était que ça se finisse en triomphe téléphoné, et heureusement ce ne fut pas le cas !

  Si nous avions tout découvert sur les raisons qui avaient poussé le meurtrier de Kotori à s’en prendre à elle, restait à dévoiler si celui-ci allait payer et si Nobara aurait sa vengeance. Les coups de théâtre s’enchainent jusqu’au verdict final, preuve que la mangaka avait planifié ce drame dans les moindres détails. Le dénouement est efficace, loin de la surenchère que l’on aurait pu présager au vu du genre du manga. Cela prouve, s’il en est encore besoin, qu’on peut faire un shôjo sans romance au premier plan…

  Nobara est une héroïne moderne, avec son lot de problèmes familiaux (plus nombreux que la moyenne bien sûr), mais qui sait garder la tête froide quand il le faut. J’ai aimé la façon dont elle prend son destin en mains, sans se reposer sur les autres, même à la toute fin alors que Yûwa lui en offre l’opportunité. Malgré des moments de doute et de désespoir, elle garde toujours à l’esprit sa sœur décédée et ne renonce jamais. C’est un personnage fort, loin des rôles de boulet dans lequel on cantonnait certaines héroïnes shôjos, fut un temps. (Bon OK, ça arrive encore maintenant). Mais je trouve qu’il y a une vraie évolution dans le genre, qui se diversifie pas mal ces derniers temps. Akata l’a bien compris avec la publication de « Double Je » ou encore « d’Orange ».

  Bref, je ne peux que vous conseiller ce manga complet en cinq tomes. Riche en émotions, fleurant avec le polar et le drame social, « Double Je » saura plaire aux amatrices de shôjo qui veulent plus qu’une simple romance pour toute intrigue.

Verdict : Avec les honneurs

rock

Publicités

Reiko MOMOCHI – Double Je, tome 4

double je 4Titre original : Inochi, book 4 (2008)
Date de parution : 10/09/2015
Editions : Akata
ISBN : 978-2-36974-076-6
Nbr de pages : 172
Prix constaté : 6.95€

Résumé :
Depuis que Gotôda, le petit ami de Himé, a dévoilé la vérité sur son passé, Nobara est perdue… Ses espoirs de vengeance complètement anéantis, comment doit-elle vivre, maintenant ? La découverte d’un curieux DVD dans la chambre du jeune homme pourrait bien l’aider à faire des choix et chambouler à nouveau ses certitudes.

Impressions :
Bluffée par la direction prise par ce quatrième tome, qui nous fait vivre un revirement à 360° ! L’intrigue se fait résolument policière avec l’entrée en scène d’un sociopathe qui fait froid dans le dos. Oui, je me suis laissée bernée comme les autres et j’ai cru aux mensonges de ce déséquilibré. Bravo à Reiko Momochi ! On peut dire qu’elle sait comment mener sa barque tout en ménageant son suspense. La vérité se cachant derrière le meurtre de Kotori est enfin mis à jour. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le mobile du tueur est plus que léger…

  Si le tome précédent nous laissait entrevoir des personnages en prise avec leurs émotions contradictoires, à la recherche de la paix de l’esprit pour certains et par une soif de justice inébranlable pour Nobara, ce tome 4 est plus tourné vers l’action mais toujours avec un fond de psychologie puisque le meurtrier est un pur sociopathe (attention à qui vous bousculez, hein, sait-on jamais…).

  Le système judiciaire japonais continue à en prendre pour son grade avec des lois inappropriées qui laissent des criminels en liberté. Un aspect sur lequel la mangaka joue beaucoup pour notre plus grand plaisir. Enfin un shôjo qui ose appuyer là où ça fait mal et fait réfléchir ses lectrices (et lecteurs, ne soyons pas sexistes) sur des faits de société. On sent le drame poindre, la résolution de ce très bon manga se faisant dans le prochain tome. Espérons que Reiko Momochi ne tombera pas dans le happy-end et montrera que chaque acte a des conséquences.

Verdict : Avec les honneurs

rock

 

Reiko MOMOCHI – Double Je, tome 3

double je 3Titre original : Inochi, book 3 (2009)
Date de parution : 02/07/2015
Editions : Akata
Collection : M
ISBN : 978-2-36974-069-8
Nb. de pages : 192 pages
Prix constaté : 6.95€

Résumé :
Nobara doute de l’identité de Murase, le petit copain de son amie. Elle le soupçonne d’être Gôtôda, le meurtrier de sa soeur qui a eu recours à la chirurgie esthétique. La jeune fille enquête pour découvrir la vérité.

Impressions :
Dans ce troisième tome de « Doule Je », Nobara prise dans un engrenage des plus malsains, découvre que sa résolution n’est peut-être pas aussi ferme qu’elle le croit. Au bout du compte, prendre une décision radicale, à même de changer toute sa vie, est plus difficile qu’il n’y parait. Sa soif de vengeance va la pousser à s’acharner et l’obligera à faire un examen de conscience. Ce tome nous plonge plus loin dans le processus de deuil des victimes, entre déni et acceptation. La tension est extrême. Reiko Momochi s’interroge sur la notion de pardon et sur le désir de rédemption. Chaque acte est-il pardonnable ? Peut-on mettre de côté le passif des gens s’ils montrent patte blanche ? La réponse est ambiguë car chaque situation est différente, de même que nous ne sommes pas égaux face à nos émotions.

 La mangaka maitrise très bien son récit avec ce tome qui marque la transition entre les deux premiers et les deux derniers tomes. Ici, tout s’accélère, les révélations pleuvent, mais forcément celles que l’on attend, le meurtre de Kotori n’étant pas élucidé pour autant. Il faut plutôt chercher du côté des émotions de Nobara et de ses proches. Chacun a une vision différente de l’avenir, entre ceux qui veulent oublier pour mieux aller de l’avant et ceux qui veulent pardonner pour pouvoir faire leur deuil. La façon dont réagit Nobara est l’antithèse de celle de sa grand-mère. La colère de Nobara la ronge et ce troisième tome nous le démontre avec clarté. Sa culpabilité envers sa sœur n’est au final pas si différente de la culpabilité qu’éprouve Gôtoda, prêt à mourir pour se racheter. Un tome tout en émotions bouillonnantes et en tension dramatique, et un aperçu du tome 4 qui pique l’intérêt.

Verdict : Avec les honneurs

rock

 

Reiko MOMOCHI – Double Je, tome 2

double-je-2Titre original : Inochi, book 2 (2008)
Date de parution : 15/05/2015
Editions : Akata
ISBN : 978-2-36974-062-9
Nbr de pages : 162
Prix constaté : 6.95€

Résumé :
Deux mois ont passé depuis le décès de Kotori. Et la pauvre Nobara, hantée par sa culpabilité, a bien du mal à se faire passer pour sa sœur.

Comment faire pour recommencer à vivre, sous les traits d’une sœur trop parfaite ?
Est-il possible de mentir éternellement à tout son entourage ?
Mais les choses prendront un nouveau tournant, quand le meurtrier présumé sera retrouvé et que commencera son procès…
Un procès dont la tournure pourrait s’avérer dévastatrice.

Impressions :
Si le premier tome nous permettait de faire connaissance avec Nobara et sa famille dysfonctionnelle, ce second tome taille dans le vif du sujet ! Résolument polar, ce tome fait la part belle à l’enquête sur le meurtre de Kotori, avec une belle critique sous-jacente du système judiciaire japonais ! Le procès et son fonctionnement est passionnant à suivre et permet à la mangaka de lancer de nombreuses pistes de réflexion sur la notion de responsabilité, de justice et de rédemption.

  D’un autre côté, Reiko Momochi accentue le trait sur l’abnégation dont fait preuve Nobara pour épargner ses proches. Doit-elle renoncer à elle-même pour apporter la paix à sa mère ? Comment vivre avec cette culpabilité de tous les instants ? Est-ce que tout ça a un sens ? En pensant préserver sa mère, elle se rendra compte qu’elle a fait du mal à ses amis. Un cercle vicieux dans lequel Nobara s’enfonce au fur et à mesure que le temps passe…

  Le manga possède toujours des planches très dynamiques, peu de vide mais des expressions qui sont mises en valeur à certains moments clé (le petit sourire de Gotôda, brrr). En seconde partie de tome, le manga prend une tournure plus énigmatique, Nobara se lançant sur les traces du meurtrier présumé de Kotori. De nombreuses questions sont soulevées, on s’interroge beaucoup sur les motivations de Manabu Gotôda. La fin donne la furieuse envie de connaitre la suite, un bon point pour ce shôjo atypique !

Verdict : Avec les honneurs

rock

Reiko MOMOCHI – Double Je, tome 1

double-je-1Titre original : Inochi, book 1 (2008)
Date de parution : 26/03/2015
Editions : Akata
ISBN : 978-2-36974-055-1
Nbr de pages : 172
Prix constaté : 6.95€

Un extrait ici !

Résumé :
Nobara et Kotori sont des soeurs jumelles que tout oppose. La première est plutôt espiègle, la seconde une fille sage. Mais deux terribles drames vont venir bouleverser leurs vies… Surtout de l’une d’entre elles ! Comment faire face à la mort d’un être cher ? Au manque d’amour ? A l’injustice et à la culpabilité ? Faut-il renoncer à son propre bonheur pour se construire un avenir dans une société trop cruelle ? La route sera longue, torturée et tumultueuse, mais au bout du chemin demeure un espoir : celui du pardon…

Impressions :
Le premier tome de « Double Je », shôjo complet en 5 tomes publié chez Akata, est une excellente surprise. Parce qu’il fait partie de ces shôjo qui changent la donne et ne se concentrent pas uniquement sur des amours entre collégiens/lycéens comme on en voit trop souvent publiés en France. Le genre est tellement plus vaste que ça mais les éditeurs misent parfois sur la facilité et ne cherchent pas à innover. Akata l’a bien compris en publiant des œuvres telles qu’Orange d’Ichigo Takano, l’un de mes shôjo préférés du moment (et dont je vous parlerais plus amplement une prochaine fois) et maintenant Double Je.

  Entre le drame et le polar, « Double Je » est un manga bouleversant qui a réussi à me tirer quelques larmes. Reiko Momochi y explore les thèmes du deuil, de la culpabilité et des liens familiaux. Les liens entre un mari et sa femme, entre une mère et sa fille, entre deux sœurs jumelles. Tout un tas de sentiments mis à jour, qui viendront bousculer la vie de Nobara, l’héroïne du manga. Celle-ci m’a beaucoup émue, les drames s’enchainant à chaque fois qu’elle croit pouvoir accéder au bonheur. On pourra regretter une emphase un peu trop importance sur les tragédies qui touchent Nobara, mais rien de bien méchant, la mangaka réussissant à nous intriguer juste ce qu’il faut.

1

  Au-delà du côté dramatique du manga, Reiko Momochi instaure également un climat plus sombre, plus mystérieux et soulève tout un tas de questions à propos d’un certain assassinat. (Chut, pas de spoil !).L’intrigue mise en place est très habile car elle apporte de multiples réflexions sur le pourquoi du comment. Le trait typiquement shôjo avec ses visages aux grands yeux et ses gros plans sur les expressions est agréable. Reiko Momochi dépeint soigneusement la détresse ou le désarroi, ce qui contraste assez bien avec le trait plutôt doux.

  Bref, un premier tome qui tire son épingle du jeu face aux shôjo qui se concentrent sur les histoires d’amour et qui entremêle drame et polar habilement.

Verdict : Avec les honneurs

rock