Shûzô OSHIMI – Dans l’intimité de Marie, tome 4

dans l'intimité de marie 47 tomes en cours au Japon
Titre original : Boku wa Mari no Naka, book 4 (2014)
Date de parution : 21/10/2015
Editions : Akata
ISBN : 978-2-36-9740841-1
Nbr de pages : 184
Prix constaté : 7.95€

Résumé :
L’enquête piétine… Yori et Isao ne savent plus trop comment faire, pour retrouver où est passé l’esprit de Marie. Aussi, un peu désespérés, ils rendent à nouveau visite à  » l’autre Isao « . Sera-t-il un allié de choix ? Pendant ce temps, l’intervention d’un professeur de Marie risque bien de poser quelques problèmes au sein de sa famille… Comment Isao fera-t-il pour gérer la tempête qui s’annonce ?

Impressions :
Ce quatrième tome ne plaira pas à tout le monde. A la question que l’on se posait « Où est Marie ? », Shûzô Oshimi choisit d’y répondre par une scène sulfureuse, une scène dérangeante que je n’avais pas anticipée au vu des trois premiers tomes assez soft. Enfin, le « Public averti » prend tout son sens… Si j’ai été un peu déçue par le tour pris par ce tome, le mangaka semble avoir une idée bien précise en tête et aborde la sexualité sans tabou. Moi qui trouvais Shûzô Oshimi respectueux vis-à-vis du rôle de la femme, on voit dans les gestes de Marie-Isao quelque chose de désespéré et d’un peu voyeur, on ne sait pas trop sur quel pied danser. Je pense qu’Oshimi aurait pu y passer moins de planches ou accentuer le côté « déconnecté » de la réalité sans y perdre en décharge émotionnelle. Certes, c’était peut-être voulu, comme un électrochoc pour Marie et pour le lecteur, une manière de la faire réagir en somme (l’avenir nous le dira), mais j’ai trouvé ça trop long et dispensable sur une bonne partie.

  La première partie du tome est magnifiquement menée par contre. Surtout les passages avec la mère de l’adolescente, qui montre ouvertement son désarroi face à son nouveau comportement. L’impact que tout ça a sur sa vie familiale commence à se faire ressentir, on sent ses parents à bout, prêts à se déchirer pour décider ce qu’il y a de mieux pour la jeune fille. L’émotion est là, sur les visages des personnages, dans l’expressivité d’un regard vide, c’est poignant. Le trait est vraiment maitrisé, Shûzô Oshimi se révèle particulièrement à l’aise avec les visages et les sentiments à fleur de peu. Côté intrigue, le final du tome qui met en scène la confrontation de Marie-Isao avec ses camarades de classe et la mini-apparition de Marie laisse présager une confrontation. Entre Yori et Marie-Isao. Entre l’éveil sexuel et le respect du corps. Gageons que le mangaka saura mener tout ça avec tact (je croise les  doigts).

Verdict : Roulette russe

roulette-russe

Publicités

Tagué:, , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :