Orson Scott CARD – Pisteur, tome 1, partie 1

Pisteur-1-1Titre original : Pathfinder, book 1 (2010)
Paru le : 28/08/2013
Edition : J’ai Lu
ISBN : 978-2-290-02320-4
Nbr de pages : 314
Prix constaté : 14€

Résumé :
Rigg sait garder les secrets, le sien en particulier : il est un pisteur, capable de traquer n’importe qui en suivant des traces que lui seul perçoit. A la disparition de son père, le garçon est stupéfié de découvrir que ce dernier lui cachait bon nombre de choses : des informations sur son passé, son identité, son destin. Alors qu’il mesure toutes les perspectives qu’offre son étrange talent, son existence tout entière va prendre une nouvelle tournure…

Impressions :
Quel plaisir de retrouver la plume facétieuse d’Orson Scott Card avec ce nouveau cycle qui met en scène un jeune garçon à la recherche de sa famille et de son identité. Après « La Porte perdue », premier tome des Mages de Westil qui m’avait beaucoup plu par son humour et sa dérision, cette première partie de Pisteur m’a à son tour conquise. C’est bourré d’humour (un peu au ras des pâquerettes, certes, mais c’est tellement bon !), de péripéties, de découvertes (sur soi, sur le monde) mais aussi de reflexions scientifiques sur le voyage temporel. En gros, l’auteur se paye le luxe de nous faire réfléchir tout en nous faisant rire avec une bonne blagounette de temps en temps. J’ai adoré ce mélange improbable.

  Les deux personnages principaux, deux jeunes garçons très différents, jouissent d’un gros capital sympathie dès le départ. Ce sont deux gamins un peu spéciaux, l’un bavard invétéré qui dit tout ce qui lui passe par la tête, l’autre plus réfléchi, plus observateur aussi, qui calque son comportement selon la situation et son environnement. La relation qui les lit, mélange de camaraderie et de méfiance, évolue peu à peu et j’ai adoré suivre leurs réparties du tac au tac. Les personnages secondaires comme Miche et sa femme Flaque (l’histoire de leurs noms est à mourir de rire) sont l’archétype même de la personne au bon coeur sous ses manières un peu bourrues. A noter que les patronymes revêtent une importance capitale dans le roman et donnent droit à des passages cocasses.

  L’univers où se déroule Pisteur commence tout juste à se dévoiler dans cette première partie (le tome ayant été coupé en deux parties). Bon nombre de questions restent en suspens sur le fameux royaume au-délà du mur et sur les divergences de modes de vie entre Nord et Sud. Le contexte politique est à peine esquissé lui aussi, mais on sent que de nombreuses machinations sont en cours, notamment sur le mode de succession. On sent qu’il y a de quoi faire et que l’intrigue commence doucement à s’étoffer. Les intermèdes « spaciaux » qui nous plongent dans la vie d’un certain Ram apportent pas mal de questions et on perçoit clairement que toutes ces élucubrations à propos de voyage dans le temps et l’espace sont liées aux étranges pouvoirs d’Umbo et Rigg. Seul point négatif, certains de ses passages sur le pourquoi du comment de leurs pouvoirs peuvent paraitre un peu abscons. Mais rien de rébarbatif, je suis d’ailleurs très préssée de lire la suite !

Verdict : Avec les honneurs

rock

Publicités

Tagué:, , , , ,

2 réflexions sur “Orson Scott CARD – Pisteur, tome 1, partie 1

  1. latetedansleslivres 01/11/2013 à 16:34 Reply

    Ahh depuis que j’en ai entendu parler, j’ai très envie de le lire!! 🙂

    • nymeria 06/11/2013 à 16:48 Reply

      N’hésite pas, c’est un bouquin très sympa ! Merci pour le p’tit mot 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :