Michel HONAKER – Le Val de la morte embrassée

valParu le : 02/10/2013
Edition : Flammarion Jeunesse
ISBN : 978-2-08-128665-8
Nbr de pages : 265
Prix constaté : 13€

Résumé :
Jubella, une jeune journaliste, n’y croyait pas avant de rencontrer Lord Denholm, ancien magnat de la presse aujourd’hui retranché dans son manoir. Alors qu’il lui accorde une interview exclusive, Lord Denholm lui dévoile un secret : des individus sont capables de ramener des morts à la vie grâce à un simple baiser. Folie ? Mensonge ? Le lendemain de cette révélation, il meurt mystérieusement. Jubella se lance alors dans sa propre enquête.

Impressions :
   Michel Honaker est un auteur jeunesse très prolifique. J’ai d’ailleurs sa trilogie « Terre noire » qui m’attend bien sagement dans ma PAL. Le val de la morte embrassée est un tome unique qui se lit très vite. D’une part parce que l’histoire est prenante, d’autre part parce que le roman est très court. L’intrigue mélange aventure, conte de fées (dans une moindre mesure) et une enquête à propos d’un mystérieux tableau (dont le titre est celui du roman justement). Roman jeunesse oblige, l’auteur va à l’essentiel et le récit progresse sur des chapeaux de roue. Si ce procédé permet au récit de tenir un bon rythme, le suspense étant de la partie, il a également le revers de ne pas assez délayer l’univers. Ce qui est fort dommage, car non seulement il y a matière à étoffer le récit mais en plus l’histoire est des plus sympathiques.

  Le personnage de Jubella, journaliste en herbe, est volontaire et énergique, on la suit dans ses péripéties avec beaucoup de plaisir. J’ai apprécié que celle-ci ait plus d’un tour dans son sac et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Petit problème, elle prend pour argent comptant certaines révélations et j’ai été plus qu’étonnée de ne pas la voir s’affoler ou se poser des questions plus que ça. Le mystère qui enveloppe Lord Denholm et ses étranges « pouvoirs » nous tiennent en haleine un bon moment jusqu’à l’apparition des Vicaires et leurs drôles de machines. On nage dans un bain mi-fantastique, mi-SF, plutôt bien rendu.

  La singulière compulsion exercée par le fameux tableau reste selon moi, le point fort du roman. Je regrette tout de même, encore une fois, que l’auteur n’aille pas au fond des choses et ne nous en apprennent pas plus sur le procédé des princes charmants et de leurs éveillées à travers les âges. Sur son mécanisme, et sur ses répercussions sur lesdites éveillées. Je voulais en savoir plus que diable ! C’était intéressant ! Enfin, dernier regret : on n’apprend bien peu de choses sur la mère de Jubella qui reste entourée d’une aura de mystère. Pourquoi a-t-elle été choisie finalement ? On nous laisse dans le flou. Dommage encore une fois. La fin, clin d’oeil aux contes de fée, plaira aux jeunes filles en fleur. Symapthique.

Verdict : Bonne pioche

bonne-pioche

Publicités

Tagué:, , , ,

Une réflexion sur “Michel HONAKER – Le Val de la morte embrassée

  1. Tesrathilde 28/01/2014 à 20:32 Reply

    Peut-être… Je n’arrive pas à remettre l’auteur par contre, ce qui est étrange. S’il est si prolifique que ça en jeunesse, il y a de très grandes chances que j’en ai déjà lu !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :