Philippe TESSIER – Tire d’aile, tome 1 : Les loups d’Uriam

les loups d'uriam 1Broché paru le : 17 septembre 2010
Editeur : Black Book
Collection : A dé couvert
ISBN : 978-2-915847-80-2
Nb. de pages : 374
Prix constaté : 19.30€

Résumé :
Tire-d’Aile vient à la vie dans l’atelier de Maître Saule, magicien particulièrement talentueux.
Etre de bois et magie, il découvre un monde féerique peuplé de créatures merveilleuses où les sylphes virevoltent dans le vent et où les animaux sont parfois d’éloquents orateurs. Là-bas, lorsque Phénix renaît de ses cendres et embrase le ciel le matin venu, les lunes plongent dans les profondeurs de la terre. Mais les luttes de pouvoir et le destin forcent Tire-d’Aile à fuir, accompagné de son araignée de cristal et de la flamme de son foyer.
Dans les villes fourmillantes, les forêts enchantées, les plaines des licornes, les tours immenses et les champs de bataille, ils lieront leur histoire à celle du monde. A travers les aventures, les trahisons et les rencontres, Tire d’Aile et ses compagnons seront malgré eux plongés au cœur d’une guerre qui oppose les dieux aux hommes depuis des millénaires.

Impressions :
Conte, récit d’aventure, fresque fantaisiste, ce premier tome de Tire d’Aile est un peu tout ça à la fois. Et c’est un vrai régal pour les yeux et pour le cœur, car « Les loups d’Uriam » enchante dès les premières pages, et ce jusqu’au bout de cette première partie. Conquise ? Oui, bien au-delà de mes espérances.

L’introduction est magnifique et touchante, c’est celle de la naissance d’un petit garçon de bois qui appréhende peu à peu son nouvel univers. On pense forcément à Pinocchio et à Gepetto son créateur, représenté ici par maitre Saule, à qui Tire d’Aile doit la vie. Mais la comparaison s’arrête là car maitre saule est un magicien et il a créé Tire d’Aile dans un but bien précis. Jeté sur les routes avec à peine quelques semaines d’existence, le petit garçon de bois vivra bien des aventures, dont certaines terribles, la guerre n’étant pas jamais loin…

Vous l’aurez peut-être deviné après cette courte présentation, « Les loups d’Uriam » rappelle les contes d’antan, ceux où un héros valeureux faisait l’apprentissage de la vie, accompagné de ses nombreux amis. Amis ici présentés sous la forme d’un vieux loup blanc, qui porte le joli nom de Nacre, d’une petite araignée de Cristal, d’une jeune femme intrigante que les gens ont tendance à oublier, Ombre, d’une petite fée de la rosée, Rose, mais surtout d’une petite flamme, autour de laquelle gravitent beaucoup de mystères . Il y encore beaucoup d’autres personnages, les rencontres qui jalonnent le périple de Tire d’Aile étant nombreuses. Féériques, les divers protagonistes auront chacun à leur manière, une incidence sur la vie de notre héros. La magie est omniprésente, les différents éléments apparaissant ici dotés de vie propre, l’auteur nous plonge complétement dans un univers fabuleux. C’est un monde enchanteur, beau et addictif ! Il est si facile de se laisser porter par l’histoire qui sait si bien émerveiller le lecteur. Philippe Tessier est visiblement un conteur hors pair, je lui tire mon chapeau !

Néanmoins, et malgré le merveilleux de situation, il n’y a point de niaiserie dans cette histoire. Certes, Tire d’Aile est innocent et découvre la vie avec ses yeux d’enfant, mais il y a aussi une part bien plus sombre qui se glisse insidieusement dans cet univers. Les Hommes cherchent encore et toujours à faire la guerre, à tuer les dieux pour mieux s’approprier leur pouvoir, et que dire du personnage d’Ombre et de la relation obscure qui la lie à Tire d’Aile ? Au fur et à mesure que l’histoire avance, les choses se gâtent et on sent que l’auteur fait évoluer son héros qui prend peu à peu conscience de son rôle. D’ailleurs, les longues tirades de Nacre qui apportent une touche comique à l’histoire se font moins nombreuses, le final nous arrachant un hoquet de stupéfaction. Il y avait bien longtemps que je n’avais pas trépigné devant un cliffhanger de la sorte. Vite, vite, la suite !

En bref, « Les loups d’Uriam » oscille entre le conte et le roman d’aventure fantaisiste avec bonheur. Drôle et émouvant, ce premier tome nous transporte dans l’univers féérique de Phippe Tessier, qui se révèle un conteur hors-pair. Les péripéties sont nombreuses, les rencontres savoureuses, l’auteur nous proposant des personnages incongrus tel un charognard ou une araignée de cristal. Un bien bel univers, pour une bien belle plume, qui nous fait appeler à cor et à cri la suite !

Verdict : Nuit blanche

nuit-blanche

Je vous le conseille si vous avez aimé : Fedeylins de Nadia Coste !

Publicités

Tagué:,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :